La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2118
    -0,0050 (-0,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 793,83
    -1 092,71 (-4,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    627,71
    -12,21 (-1,91 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Twitter suspend le compte de Donald Trump de façon permanente

·2 min de lecture

Twitter a annoncé vendredi avoir suspendu le compte de Donald Trump de façon permanente, craignant que les publications du président américain n'incitent à la violence.

Twitter a annoncé vendredi avoir suspendu le compte de Donald Trump de façon permanente, craignant que les publications du président américain n'incitent à la violence.

"Après avoir examiné le contenu de tweets récents publiés par le compte @realDonaldTrump et au vu du contexte actuel, nous avons pris la décision de suspendre ce compte afin de limiter les risques d'incitations à la violence", a déclaré le réseau social.

Twitter avait déjà temporairement bloqué mercredi le compte de Donald Trump, qui compte plus de 88 millions d'abonnés, après que des des centaines de ses partisans ont pénétré de force dans le Capitole dans le but de faire annuler la défaite du républicain lors de l'élection présidentielle américaine.

La Maison Blanche n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat.

Plus tôt vendredi, Twitter avait annoncé qu'il suspendrait de façon permanente les comptes publiant du contenu QAnon, dont celui de Michael Flynn, un ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, et celui de Sidney Powell, un ancien avocat de la campagne du président.

Le mouvement QAnon est apparu dans le sillage de la théorie dite du "pizzagate" durant la campagne électorale de 2016, une théorie selon laquelle de hauts responsables du Parti démocrate dirigeaient un réseau pédophile depuis la cave d'une pizzeria de Washington.

Ce mouvement s'appuie sur des publications anonymes mais attribuées à un prétendu haut responsable de l'administration Trump surnommé "Q", selon lesquelles des responsables démocrates et des stars de Hollywood vouent un culte au diable, mangent des enfants ou auraient été remplacés pour certains par des comédiens après avoir été exécutés sur ordre de tribunaux militaires secrets.

Le FBI considère ce mouvement comme un risque potentiel de violence sur le sol américain, certains de ses partisans ayant commis des meurtres et des enlèvements.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi