La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 579,29
    -518,48 (-1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Twitter a supprimé 70 000 comptes associés à la mouvance conspirationniste pro-Trump QAnon

·2 min de lecture

Il aura fallu que le Capitole soit pris d'assaut pour que les réseaux sociaux fassent enfin le tri parmi leurs utilisateurs. Twitter a annoncé lundi 11 janvier avoir "suspendu de façon permanente" 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon depuis vendredi, pour les empêcher d'utiliser le réseau social à des fins violentes comme pour les émeutes à Washington la semaine dernière. La plateforme a entrepris une purge qui a commencé vendredi avec le blocage définitif du compte du président américain, accusé d'avoir encouragé ses partisans à perturber la certification de la victoire du démocrate Joe Biden par le Congrès.

"Ces comptes partageaient des contenus dangereux, associés à QAnon, à grande échelle. Ils étaient essentiellement consacrés à la propagation de ces théories du complot sur tout le service", a expliqué Twitter dans un communiqué. Le nombre de comptes évincés est élevé car de nombreux individus en possédaient plusieurs. La plupart des grandes plateformes ont pris des mesures sans précédent depuis que des partisans du milliardaire républicain ont envahi le Capitole pendant plusieurs heures mercredi, choquant le pays et ternissant son image à l'international.

À lire aussi — 5 choses à savoir sur Parler, le réseau social préféré des Trumpistes

Facebook et Twitter, notamment, ont suspendu indéfiniment le compte de Donald Trump, qui n'a pas cessé depuis des mois de jeter le discrédit sur le processus électoral, et d'accuser sans preuves les démocrates de lui avoir "volé l'élection".

Pour justifier leur décision, les deux réseaux ont notamment fait référence à des risques de violences futures, d'ici la cérémonie d'investiture de Joe Biden."Des plans pour de futures manifestations armées prolifèrent sur Twitter et ailleurs, y compris pour une deuxième attaque du Capitole le 17 janvier 2021", avait relevé Twitter vendredi.

Le réseau des gazouillis était le principal outil de communication de Donald Trump, qui s'adressait quotidiennement à ses 88 millions d'abonnés. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

TikTok va rendre les comptes des moins de 16 ans privés par défaut pour les protéger des prédateurs
Des internautes ont perdu 140 Mds$ en Bitcoin après avoir oublié le mot de passe de leurs comptes
WhatsApp chercher à rassurer ses utilisateurs qui se tournent vers Signal et Telegram
General Motors veut concevoir une voiture volante de la marque Cadillac
Après Twitter et Facebook, YouTube suspend la chaîne de Donald Trump pour 'au moins 7 jours'