La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 473,68
    -2 988,64 (-8,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Quatre choses à savoir sur Parag Agrawal, le nouveau patron de Twitter

·3 min de lecture
Parag Agrawal (à gauche) succède à Jack Dorsey à la tête de Twitter.

Une page se tourne pour le petit oiseau bleu. Le cofondateur et CEO de Twitter Jack Dorsey a annoncé sa démission lundi.

Après six années à la tête du réseau social, Jack Dorsey, le gourou barbu de la tech, cède son poste à Parag Agrawal, 37 ans, directeur technologique de Twitter. Quasi inconnu du grand public, cet ingénieur se retrouve à la tête d'une entreprise ayant généré 1 milliard d’euros de recettes l’an dernier.

Un proche de Jack Dorsey 

Le père de Twitter se retire, mais c’est lui qui a choisi son successeur. "Ma confiance en lui en tant que directeur général vient du plus profond de moi-même", écrit Jack Dorsey aux salariés de l'entreprise, dans un mail qu'il a partagé (sur Twitter évidemment). 

Une confiance établie au fil du temps, puisque Parag Agrawak a été embauché il y a dix ans, et a peu à peu gravi les échelons, se voyant confier des missions importantes par le CEO. Selon le site américain The Verge, les deux hommes sont même devenus amis. On ne s’étonnera donc pas des mots doux adressés par Jack Dorsey à son poulain : "Parag a été impliqué dans chacune des décisions critiques prises pour transformer cette entreprise. Il est curieux, pointu, rationnel, créatif, exigeant et humble. Il dirige avec son cœur et son âme et j'apprends de lui tous les jours".

Spécialiste de l’IA

Entré chez Twitter en tant qu’ingénieur informatique, Parag Agrawal a d’abord travaillé sur la publicité puis la sécurité des mots de passe. Spécialiste de l'intelligence artificielle, il a développé le recours à l’apprentissage automatisé par les algorithmes de Twitter (machine learning en anglais). Par exemple, il a modifié l’apprentissage automatique par l’algorithme de recadrage des images de Twitter, après que les utilisateurs ont remarqué que les photos étaient recadrées au détriment des personnes noires. 

Il a aussi planché sur les applications de l’IA en matière de modération, pour identifier les tweets ne respectant pas les conditions d’utilisation, ou les fausses informations. L’ingénieur travaillait également sur Bluesky, un projet lancé en 2019 par Jack Dorsey pour créer un réseau social décentralisé qui pourrait être autogéré par ses utilisateurs.

Success-story à l’américaine 

Discret, Parag Agrawal n’expose pas grand-chose de sa vie privée. Il n’est pas connu du grand public et ne comptait d'ailleurs que 24 000 abonnés sur Twitter avant l’annonce de sa nomination, quand Jack Dorsey en a près de 6 millions. 

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Né au Rajasthan dans une famille de la classe moyenne, il grandit à Bombay, où il obtient son diplôme à l’Indian Institute of Technology. Parti aux Etats-Unis. Il fait ses armes chez Microsoft, puis chez Yahoo, tout en soutenant sa thèse à la prestigieuse université californienne de Stanford. Il est recruté par Twitter en octobre 2011. A 37 ans, Parag Agrawal devient l’un des plus jeunes PDG d’une entreprise technologique cotée en bourse. Il touchera un salaire d’un million de dollars annuel (883.000 euros), en plus de recevoir pour environ 12,5 millions de dollars d’actions (11 millions d'euros).

Avec son parcours, il incarne le rêve américain façon Silicon Valley, comme Sundar Pichai ou Satya Nadella, respectivement patrons de Google et Microsoft, également venus d’Inde.

Face à de grands défis

L’ingénieur se retrouve à la tête d’une entreprise aux objectifs très ambitieux. Twitter veut doubler ses revenus d’ici fin 2023, et vise les 315 millions d’utilisateurs actifs quotidiens monétisables (c’est-à-dire exposés aux publicités), contre 211 millions actuellement. 

Parag Agrawal devra pour cela renforcer le modèle économique de l’entreprise, aux recettes plus faibles que celles des géants Google et Facebook. 

VIDEO - Jack Dorsey met son premier tweet aux enchères sur une place de marché

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles