La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0556
    -0,0031 (-0,30 %)
     
  • Gold future

    1 843,60
    +2,40 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    27 699,53
    -945,47 (-3,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,66
    -21,71 (-3,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2487
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Twitter: avec son nouveau joujou, Elon Musk ne sera pas si libre que ça

Les spéculations vont bon train sur l'avenir de la plateforme. Une certitude, cependant. Le milliardaire ne pourra pas faire ce qu'il veut de la plateforme.

L’offensive d’Elon Musk a payé. Depuis une semaine que le milliardaire s’active pour réunir les fonds nécessaires, Twitter n’avait jamais été aussi près de tomber aux mains de l’homme d’affaires. Le lundi 27 avril, le conseil d’administration de la plateforme trouvé sur une offre à 44 milliards de dollars. Malgré les réticences initiales de son président, Bret Taylor, le board de Twitter s’est rangé aux arguments du milliardaire, qui s’en tire avec une nouvelle entreprise et, bientôt, un réseau social à son nom.

Tout n’est pas encore joué. Il reste à convaincre les actionnaires de revendre leurs parts à Elon Musk. Un vote devrait se tenir dans les prochaines semaines. Les autorités de régulation devront alors approuver l’opération, qui a toutefois peu de chances d’être retoquée – Elon Musk ne rachète pas un concurrent, mais une entreprise cotée en bourse, rappelle le . Un processus qui pourrait prendre entre 4 et 6 mois, a précisé devant les employés de l’entreprise Parag Agrawal, l’actuel directeur de Twitter, qui devrait rester en poste jusqu’à la fin du deal.

Les salariés dans l'inquiétude

Les employés pourront se voir rembourser le prix de leurs actions dans l'entreprise en cash. Et puis… Elon Musk deviendra leur patron. La plateforme, qui emploie plus 7.000 salariés dans 35 bureaux à travers le monde, n’avait pas connu de tel bouleversement depuis le départ de son fondateur, Jack Dorsey, au mois de novembre dernier. Ce qui attend le réseau social n’est pas encore clair. Elon Musk n’a exprimé que quelques vagues idées sur la façon dont il compte améliorer la plateforme, comme introduire un bouton pour pouvoir éditer ses tweets, ou augmenter le prix de l’offre Premium pour ses abonnés.

Rien de bouleversant pour le moment. Le modèle économique de Twitter ne devrait pas connaître d'évolutions majeurs à court terme, a assuré Parag Agrawal. "Nous allons passer du temps avec Elon pour en savoir davantage. Et quand nous en saurons plus, nous partagerons ses retours[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles