La bourse ferme dans 4 h 18 min
  • CAC 40

    6 552,31
    +23,99 (+0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 767,44
    +11,38 (+0,30 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0178
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 783,60
    +6,90 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    23 087,80
    -481,66 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,58
    -14,24 (-2,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,98
    +0,87 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 717,78
    +91,07 (+0,67 %)
     
  • FTSE 100

    7 511,78
    -3,97 (-0,05 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2058
    +0,0007 (+0,05 %)
     

Twitter contre Elon Musk : la date du procès fixée

Une juge américaine a fixé mardi 19 juillet le début du procès de Twitter contre Elon Musk au mois d'octobre pour une durée de cinq jours, accédant à la demande du réseau social pour une procédure rapide. La plateforme a lancé la semaine dernière des poursuites contre le patron de Tesla et de SpaceX, pour le forcer à honorer son engagement de l'acquérir pour 44 milliards de dollars. Twitter avait demandé une procédure accélérée, dès le mois de septembre, pour ne pas faire durer la période d'incertitude qui paralyse en partie l'entreprise.

La juge Kathaleen McCormick, présidente d'un tribunal spécialisé en droit des affaires dans le Delaware (nord-est), a reconnu que "des délais risquaient de causer des dommages irréparables à Twitter". Elle a aussi mentionné qu'il n'était pas certain que le paiement de dommages et intérêts de la part d'Elon Musk suffise à réparer les torts subis. L'audience a eu lieu via Zoom car la juge a le Covid.

Les avocats d'Elon Musk avaient déposé vendredi un recours pour que les hostilités ne soient pas ouvertes avant l'année prochaine. Ils assurent que les experts vont devoir analyser "des montagnes de données" pour prouver, comme l'affirme le multimilliardaire, que la plateforme est truffée de comptes automatisés et de spams, bien au-delà de la proportion des 5% indiquée officiellement. C'est la raison qu'Elon Musk avait donnée pour mettre fin unilatéralement à l'accord de rachat du réseau social qu'il considère comme une "place publique" essentielle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Transport aérien : Rolls-Royce mise sur la décarbonation
Google : la justice française ordonne la levée de l'anonymat de personnes accusées de "faux avis"
Ouigoswap : la SNCF a ouvert son service de liste d'attente
Airbus : l'A330 MRTT obtient la certification pour ravitailler en vol
Bourse : les actifs qui conservent la cote auprès des investisseurs particuliers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles