La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9611
    -0,0077 (-0,80 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    19 941,81
    +108,91 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,92
    +6,82 (+1,57 %)
     
  • S&P 500

    3 655,04
    -38,19 (-1,03 %)
     

« Twitch se fout de nous » : ZeratoR et les streameurs français déplorent la baisse des revenus

La plateforme de streaming a annoncé baisser les rémunérations de certains streameurs. Même s’il s’agit des vidéastes les plus populaires et les mieux payés, la nouvelle démoralise et le monopole de Twitch irrite de plus en plus.

C’est la dernière affaire qui agite Twitch : la plateforme va baisser le salaire d’une partie de ses streameurs. C’est dans une longue lettre, publiée le 21 septembre, que Dan Clancy, son président, a fait son annonce : delà de 100 000 dollars, Twitch prélèvera 50 % des revenus, et non plus 30 %.

L’affaire a largement fait réagir, que ce soit les streameurs concernés par cette amputation, ou les spectateurs et spectatrices. Car non seulement Twitch a pris cette décision de manière unilatérale, sans consulter les vidéastes, mais le partage des revenus à 70 % pour les vidéaste et à 30 % pour Twitch n’était pas censé exister.

Les streameurs ne bénéficiaient pas tous du même partage de revenus

Avant de continuer cet article, il est nécessaire de revenir sur le système de redistribution des revenus. Publiquement, Twitch a toujours dit que les vidéastes ne gagnaient que 50 % des abonnements payants, tandis que la plateforme empochait le reste. Mais, comme Dan Clancy le reconnait dans sa lettre, l’accord n’était pas le même pour tout le monde : « Pendant un certain temps, nous avons proposé des accords standard avec des conditions d’abonnement premium à certains streameurs en expansion ».

[Lire la suite]