La bourse ferme dans 2 h 28 min
  • CAC 40

    6 312,48
    +25,41 (+0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 035,57
    +2,58 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2042
    +0,0062 (+0,52 %)
     
  • Gold future

    1 778,30
    -1,90 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    47 046,05
    +2 146,60 (+4,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 282,84
    -108,87 (-7,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,21
    +0,08 (+0,13 %)
     
  • DAX

    15 446,87
    -12,88 (-0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,78
    +0,25 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3959
    +0,0119 (+0,86 %)
     

Ce tweet d’Emmanuel Macron sur le déploiement de militaires français au Sénégal est un faux

·3 min de lecture

Plusieurs internautes affirment que le président français, Emmanuel Macron, a publié un tweet mardi 3 mars dans la soirée, annonçant le déploiement de “1500 [...] forces de l’ordre françaises” au Sénégal, suite aux violences qui ont eu lieu dans ce pays. C’est en réalité une manipulation : le compte Twitter officiel d’Emmanuel Macron n’a publié aucun tweet concernant le Sénégal le 3 mars.

La publication circule sur Facebook : elle montre une reproduction d’un supposé tweet du président français en date du 3 mars à 22 heures 35, et qui aurait été partagé 564 fois sur Twitter. Emmanuel Macron y souhaiterait "mettre un terme à la répression au Sénégal et au saccage des entreprises appartenant à la France". Et de poursuivre : “Nous déploieront (sic) dès demain 1500 de nos forces de l’ordre afin de protéger nos entrepreneurs sis à Dakar et ses environs. Nous sommes à vos côtés”.

Le Sénégal est en proie à de violents affrontements depuis l’arrestation, mercredi 3 mars, à Dakar, du député de l’opposition Ousmane Sonko, alors qu’il se rendait à sa convocation au tribunal pour répondre d’une accusation de viol. Pour ses partisans, il s’agit d’un complot politique du président Macky Sall visant à l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle.

Dans cette publication Twitter qui prétend dater du 3 mars à 22 heures 35, partagée au moins 564 fois, Emmanuel Macron voudrait "mettre un terme à la répression au Sénégal et au saccage des entreprises appartenant à la France". Et de poursuivre : “Nous déploieront (sic) dès demain 1 500 de nos forces de l’ordre afin de protéger nos entrepreneurs sis à Dakar et ses environs. Nous sommes à vos côtés”. Une capture d’écran du supposé tweet a par la suite été relayée sur des pages Facebook (image ci-dessous).

En regardant de plus près la capture d’écran, on s'aperçoit que le tweet publié dans la soirée du 3 mars ne porte pas le badge bleu de certification Twitter. Ce badge est attribué par le réseau social notamment aux personnalités publiques, aux entreprises et organisations notables. Or, il est bien visible sur le compte officiel d’Emmanuel Macron (image ci-dessous).

Deuxième indice, le texte du message comporte une faute de grammaire : “déploieront” au lieu de “déploierons". Il est très peu probable que ce type d’erreur puisse se retrouver dans un tweet de chef d’État.

Et enfin, quand on remonte le fil Twitter d’Emmanuel Macron, on ne retrouve aucun tweet faisant référence au Sénégal en date du 3 mars.

Le faux compte n’est pas disponible sur Twitter : il reprend le nom exact du compte du chef de l’État, @EmmanuelMacron. Il s’agit donc d’une une imitation graphique d’un tweet, qui n’a pas circulé sur Twitter.

Interrogé par l’AFP, le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'état-major français, a lui affirmé le 4 mars que seuls 350 militaires français étaient présents au Sénégal, dans le cadre d’un accord signé en août 2011 entre les deux pays, et qu’aucun renfort de forces françaises n’était "à l'ordre du jour". Au 5 mars, l'lysée n'a pas officiellement commenté les violences au Sénégal.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la vérification des publications sur Twitter, n’hésitez pas à revoir notre épisode d’Info ou Intox sur le sujet.