Marchés français ouverture 5 h 31 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 417,45
    +201,93 (+0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0011 (+0,0932 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 120,69
    +1 623,05 (+3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 487,82
    +24,46 (+1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Turquie : la livre plonge, nouveau plus bas historique

·1 min de lecture

Jeudi 14 septembre, le dollar recule encore face à l’euro. De son côté, la livre turque continue à dévisser. Vers 09H00 GMT (11H00 à Paris), l'euro prenait 0,20% à 1,1617 dollar pour un euro, s'éloignant du plus bas depuis près de quinze mois atteint mardi à 1,1524 dollar. Pourtant, l'indice CPI publié mercredi par le département américain du Travail a fait état d'une accélération de l'inflation en septembre, à 5,4% sur un an. "Le dollar s'est affaibli, une réaction de type “acheter la rumeur, vendre l'information”", commente Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. La hausse des prix est en effet en ligne avec le scénario privilégié par les cambistes depuis septembre : la Banque centrale américaine (Fed) devrait durcir sa politique monétaire plus rapidement que prévu pour limiter l'inflation, ce qui rend le billet vert plus attractif.

Plus tard dans la séance, les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed ont confirmé que l'institut pourrait réduire son programme de rachats d'actifs "à la mi-novembre ou à la mi-décembre". Depuis début septembre, l'euro s'est affaibli de 1,6% face au dollar. Le repli du dollar sur les deux dernières séances pourrait donc "suggérer des inquiétudes chez certains investisseurs sur les perspectives de croissance des Etats-Unis, qui pourrait souffrir d'un durcissement trop rapide de la politique monétaire et d'une persistance de l'inflation", prévient Lee Hardman, analyste chez MUFG, même s'il mise sur une reprise de la hausse du billet (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pétrole : la demande devrait rester élevée selon l'AIE
Ryanair accusée de refuser des passagers remboursés pendant la pandémie
Or : la banque centrale de Pologne vise un achat colossal en 2022 !
"Malgré la pandémie, les ventes de Puma ont rebondi très haut"
Nucléaire : EDF fait une offre à la Pologne pour des réacteurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles