La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 764,90
    +88,03 (+1,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 320,93
    +41,89 (+1,28 %)
     
  • Dow Jones

    29 193,34
    -32,27 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    0,9798
    -0,0021 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 681,00
    +12,40 (+0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    20 325,04
    +506,77 (+2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,68
    +10,25 (+2,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,80
    -0,43 (-0,53 %)
     
  • DAX

    12 121,28
    +145,73 (+1,22 %)
     
  • FTSE 100

    6 904,30
    +22,71 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    10 807,54
    +70,04 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    3 649,59
    +9,12 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1148
    +0,0024 (+0,22 %)
     

Turquie : la banque centrale sabre le taux d'intérêt malgré l'inflation, la livre plonge

La Turquie prend à nouveau les marchés par surprise. Malgré une inflation de 80%, la banque centrale du pays a abaissé son principal taux directeur de 14% à 13% du fait des "incertitudes sur la croissance mondiale et les risques géopolitiques" , ce qui plombe la livre turque (-1% face à la devise des Etats-Unis, à 18,1 livres pour un dollar). A rebours des théories économiques classiques, le président turc Recep Tayyip Erdogan estime que les taux d'intérêt élevés favorisent l'inflation. Mais la politique monétaire très décriée de la banque centrale a fait fondre la livre turque de 44% face au dollar en 2021.

La monnaie a encore perdu de plus de 25% face au billet vert depuis le 1er janvier, malgré des interventions de la banque centrale et l'annonce fin juin d'une mesure de soutien à la livre turque. Conséquence de cet effondrement, l'inflation a atteint 79,6% sur un an en juillet, selon les chiffres officiels, au plus haut depuis vingt-quatre ans à onze mois d'une élection présidentielle que les sondages annoncent très disputée. Début juin, le président turc -- prenant une fois de plus le contrepied des économistes -- avait dit vouloir abaisser de nouveau les taux d'intérêt.

"Insensé : avec une inflation à 80% et toujours en hausse, la Banque centrale turque abaisse ses taux", a réagi jeudi sur Twitter Timothy Ash, analyste au cabinet BlueAsset Management et spécialiste de l'économie turque. "La Banque centrale de Turquie durcit sa lutte contre l'orthodoxie économique", ironise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : Facebook et Instagram suppriment le compte d'une organisation anti-vaccins
Valneva présente un vaccin contre le chikungunya
La SNCF commande 15 TGV supplémentaires à Alstom pour 590 millions d'euros
Rock-en-Seine : dans les coulisses de la préparation du festival
Le pétrole sur le fil du rasoir, l’Iran pourrait faire son retour : le conseil Bourse