La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2155
    +0,0071 (+0,58 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    36 989,74
    -3 116,83 (-7,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Turquie : la banque centrale maintient le taux d’intérêt malgré la pression d’Erdogan

·1 min de lecture

La Banque centrale de Turquie joue le statu quo sur le front des taux d'intérêt. Alors que la nomination de Sahap Kavcioglu en remplacement de Naci Agbal, un ex-ministre des Finances respecté, avait renforcé les craintes d'abaissement du taux de la banque centrale (comme l'appelle de ses vœux Recep Tayyip Erdogan en dépit d'une inflation élevée), le principal taux d'intérêt a été maintenu à 19%. "Le taux d'intérêt continuera d'être fixé à un niveau supérieur à celui de l'inflation afin de garder un puissant effet déflationniste jusqu'à ce que les indicateurs annoncent une baisse permanente de l'inflation.", a indiqué la banque centrale dans un communiqué.

Le cours de la livre turque est resté stable après cette annonce, une majorité d'économistes ayant misé sur une première décision placée sous le signe de la stabilité sous l'ère de M. Kavcioglu. La hausse des taux est l'un des principaux instruments qui permettent de lutter contre l'inflation. En Turquie, celle-ci s'élevait à 16,19% en rythme annuel en mars, selon les chiffres officiels. Cependant, le président Erdogan est hostile aux taux d'intérêt élevés qu'il voit comme un frein à la croissance. A rebours des théories économiques classiques, il soutient même que relever les taux d'intérêt alimente la hausse des prix.

>> A lire aussi - Turquie : Erdogan menace de représailles massives en cas d'attaque d'un navire

Le mois dernier, M. Erdogan a brutalement limogé M. Agbal après que celui-ci eut relevé le principal taux d'intérêt (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Syrie dévalue massivement sa devise, la crise au Liban et les sanctions occidentales pèsent
EDF : "toutes les idées constructives sont les bienvenues" pour améliorer le projet de refonte, selon Bruno Le Maire
Algérie : le géant du gaz Sonatrach rompt un contrat avec une entreprise du Royaume-Uni, qui réclame un dédommagement colossal
La Nouvelle-Zélande teste une appli pour détecter le Covid-19 avant l’apparition des symptômes
Geneuro suspendu en Bourse : face au Covid-19, le temelimab pourrait bénéficier de mises sur le marché accélérées