Publicité
Marchés français ouverture 8 h 45 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0806
    -0,0054 (-0,4970 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • BTC-EUR

    62 539,14
    -866,52 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,88
    -35,81 (-2,41 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Turquie : cet allié d’Erdogan n’aurait pas dû dire ça à la veille de la présidentielle

Turquie : cet ailié d’Erdogan n’aurait pas du dire ça à la veille de la présidentielle
Turquie : cet ailié d’Erdogan n’aurait pas du dire ça à la veille de la présidentielle

TURQUIE - Il a voulu dire « secouer » mais c’est le mot « baiser », dans sa forme la plus crue, qui est sorti : le malheureux lapsus d’un allié ultra-nationaliste du président turc Recep Tayyip Erdogan tournait à plein régime sur les réseaux sociaux samedi soir, à la veille d’un scrutin décisif.

Devlet Bahceli, 75 ans, leader du parti de l’Action nationaliste, partenaire du parti AKP d’Erdogan au sein de la coalition présidentielle, s’exprimait à Antalya lors d’un dernier meeting de campagne.

À la fin de son discours, dans son style toujours véhément, il a commencé à énumérer des prénoms masculins occidentaux censés représenter les puissances étrangères qui, assure-t-il, comploteraient pour renverser le chef de l’État.

PUBLICITÉ

« Hans, Sam, Tony, Johnny, Hergel, Frank... Même si tous tentaient de secouer Recep Tayyip Erdogan... », a-t-il commencé. Mais c’est le verbe « baiser », qui diffère seulement d’une lettre du mot « secouer » en turc, qu’il a finalement prononcé.

« Même si tous tentaient de baiser Recep Tayyip Erdogan, ils n’y arriveraient pas. L’enfant de l’Anatolie Recep Tayyip Erdogan les vaut tous », a-t-il donc martelé.

« Pour cette raison, lorsque vous vous rendrez aux urnes dimanche, donnez une claque à Hans, un coup de pied à Sam et un coup de tête à un autre. Détruisez-les et dites Recep Recep Recep dans les urnes », a-t-il poursuivi.

Un habitué des problèmes d’élocution

La vidéo du lapsus de Bahceli, allié d’Erdogan pour la course à la présidence et au parlement dimanche, est aussitôt devenue virale sur les réseaux sociaux.

« Devlet Bahceli a fait une superbe clôture qui correspond à l’ensemble de la campagne de son camp », a ironisé le journaliste turc Mirgun Cabas dans un tweet.

Bahceli est connu pour ses lapsus et son parler familier, ainsi que pour sa difficulté à prononcer des mots sophistiqués. De nombreux internautes s’étaient moqués la semaine dernière d’un autre de ses discours, dans lequel il tentait de réciter les paroles d’une chanson traditionnelle sans y parvenir.

À voir également sur Le HuffPost :

Élections en Turquie : Kemal Kiliçdaroglu, l’opposant à Recep Tayyip Erdogan qui espère le renverser

Muharrem Ince se retire de la présidentielle en Turquie, coup dur pour Erdogan