La bourse ferme dans 49 min
  • CAC 40

    5 807,94
    -1,79 (-0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 699,56
    -8,16 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    31 437,59
    +46,07 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 708,00
    -25,60 (-1,48 %)
     
  • BTC-EUR

    42 086,13
    +726,42 (+1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 015,29
    +27,19 (+2,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,58
    +0,83 (+1,39 %)
     
  • DAX

    14 026,69
    -13,11 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    6 643,55
    +29,80 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    13 186,42
    -172,36 (-1,29 %)
     
  • S&P 500

    3 850,08
    -20,21 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3934
    -0,0022 (-0,16 %)
     

Comment la Tunisie a failli perdre des dizaines de millions de dollars du clan Ben Ali gelés en Suisse

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Les autorités suisses ont annoncé que la "grande majorité des avoirs" du clan de l'ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali resteront bloqués en Suisse après le 19 janvier 2021, date de l’expiration du gel de ces biens.

Le gel de 55 millions de dollars

Où se trouve l’argent public tunisien détourné par le clan Ben Ali ? S’il est difficile de répondre précisément à la question, on sait en revanche qu’une partie de ses biens est toujours bloquée en Suisse. Le 19 janvier 2011, soit cinq jours après la fuite du président chassé par un soulèvement, le Conseil fédéral avait ordonné le gel à titre préventif des avoirs de Ben Ali et de ses proches. Le montant était à l’époque d’environ 60 millions de francs suisses (55 millions d'euros). Une somme toute relative sachant que le clan Ben Ali aurait fait transiter 320 millions de dollars (265 millions d’euros) par la place financière de Genève durant les années 2000, selon l’ONG suisse Public Eye.

Expiration du délai

Le gel administratif des biens est de dix ans maximum. Avec l’expiration du délai, les proches de Ben Ali, notamment son épouse Leïla et son frère Belhassen Trabelsi, auraient pu récupérer l’argent placé en leurs noms. A ce jour, aucun jugement concernant des détournements de fonds publics n’avait été prononcé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi