Marchés français ouverture 51 min
  • Dow Jones

    34 364,50
    +99,13 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 855,13
    +86,21 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    27 131,34
    -457,03 (-1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1311
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    24 198,14
    -458,32 (-1,86 %)
     
  • BTC-EUR

    31 735,77
    +367,91 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    814,96
    +4,36 (+0,54 %)
     
  • S&P 500

    4 410,13
    +12,19 (+0,28 %)
     

Trouver une 3e dose de vaccin sans Doctolib? Voici comment faire

·4 min de lecture
Comment trouver une 3e dose rapidement sans passer par Doctolib? (Photo: Sarah Meyssonnier via Reuters) (Sarah Meyssonnier via Reuters)

À partir du 15 janvier, si votre dernière dose de vaccin remonte à plus de 7 mois, le pass sanitaire sera invalidé. Un ultimatum qui pousse les Français à se ruer sur des rendez-vous... pas toujours disponibles.

CORONAVIRUS - Recevoir son rappel vaccinal va demander un peu (voire beaucoup) de patience, surtout si vous choisissez celui de Pfizer/BioNTech. Sur Doctolib, plateforme privilégiée par beaucoup pour trouver un rendez-vous, les disponibilités se font désormais rares dans les semaines à venir. 

Si vous habitez l’Île-de-France ou une autre région densément peuplée, vous feriez mieux de trouver un autre moyen que Doctolib pour obtenir un rendez-vous. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes s’inquiètent de la possibilité de se retrouver sans pass sanitaire valide au 15 janvier, faute d’avoir pu trouver un rendez-vous.

Comme d’autres confrères, Le HuffPost a tenté l’expérience, en se localisant à Marseille avec le vaccin Pfizer-BioNTech. Résultat: une disponibilité le 13 et le 30 décembre, puis plus aucune avant janvier.

La prise de rendez-vous pour la dose de rappel s'annonce compliquée, faute de disponibilité (Photo: Doctolib/Le HuffPost)
La prise de rendez-vous pour la dose de rappel s'annonce compliquée, faute de disponibilité (Photo: Doctolib/Le HuffPost)

Près de 5 millions de rendez-vous pour le rappel vaccinal ont été pris depuis les annonces d’Olivier Véran. Soit un peu moins du quart des 25 millions de personnes éligibles. 

Ce mercredi, le ministre de la Santé s’est voulu rassurant. Il a jugé “l’effet embouteillage normal” car “18 millions de Français ont, du jour au lendemain, été appelés à recevoir un rappel de vaccin”, et cela ne peut pas se faire en une semaine, a-t-il déclaré lors d’un point presse. Chaque jour, “des centaines de milliers de créneaux disponibles sont à nouveau ouverts, pour que nous puissions fonctionner en flux tendu”, a-t-il assuré.

Toutes les injections nécessaires pourront avoir lieu d’ici “sept à huit semaines”, et la date du 15 janvier - lorsque le pass sanitaire sera invalidé faute de dose de rappel sept mois après la dose précédente - n’est pas remise en question, selon lui. 

Doses et centres supplémentaires

Pour Olivier Véran, “il n’y a pas de difficulté logistique” susceptible d’empêcher le bon déroulement de cette campagne de rappel. 300 nouveaux centres de vaccinations devraient ouvrir, en plus de la réouverture de ceux fermés pendant l’été. 

“Il y a 330.000 rendez-vous encore disponibles cette semaine sur Doctolib et 1,6 million de rendez-vous sont encore disponibles d’ici fin janvier”, assure le ministère de la Santé au Parisien... sans préciser où. Logiquement, les habitants des villes les moins peuplées sont en effet plus à même de trouver un créneau rapidement.

Quid des stocks? Là encore, le gouvernement rassure. “Plusieurs millions de vaccins ont été commandés lundi: 2,7 millions en Pfizer et Moderna. On a par ailleurs des vaccins encore stockés en quantité importante”, annonce-t-on avenue Duquesne.

Rendez-vous en pharmacies ou chez le médecin

Faute de pouvoir passer par Doctolib, les Français disposent de quelques autres options pour se faire vacciner. Tout d’abord, en pharmacies, où il est possible de se faire injecter une dose de Pfizer ou de Moderna. Au-delà des créneaux à réserver en ligne, les officines peuvent aussi parfois réaliser des injections de dernière minute, notamment pour leurs clients réguliers.

“Les personnes âgées qu’on connaît, les personnes qui ont des difficultés informatiques, les gens du quartier, ceux qui appellent... On ne dit jamais non, mais il peut y avoir un petit délai”, confie ainsi à LCI un pharmacien dans les Hauts-de-Seine.

Pour inciter les 15.000 pharmaciens procédant à des injections à “rester ouverts le plus possible les week-ends”, une majoration de cinq euros par injection réalisée en fin de semaine leur sera accordée. La même mesure sera appliquée pour les infirmiers qui vaccinent à domicile (y compris en semaine), ceci afin de faciliter la protection des plus de 65 ans et de “remercier les infirmières de leur très grande mobilisation”.

Autre option, disponible depuis le 1er octobre: les médecins de ville. Ils sont désormais autorisés à injecter du Pfizer/BioNtech et 70% d’entre eux proposent des créneaux, selon le syndicat Union française pour une médecine libre.

À la date du 1er décembre, environ 8 millions de personnes avaient reçu leur dose de rappel, rapporte un journaliste du Parisien, en s’appuyant sur les chiffres de Santé Publique France. La grande majorité d’entre eux font cependant partie des 65 ans et plus, éligible à la 3e dose depuis septembre et qui ont jusqu’au 15 décembre pour mettre à jour leur pass sanitaire.

À voir également sur Le HuffPost: Covid: Le variant découvert en Afrique du Sud inquiète les chercheurs mais votre priorité est ailleurs

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - France : les cas de Covid repartent à la hausse, les jeunes davantage touchés

LIRE AUSSI

La HAS recommande de ne vacciner que les enfants fragiles pour le moment

La France est-elle à la traîne sur le séquençage des variants ?

undefined undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles