Marchés français ouverture 5 h 21 min
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    27 469,54
    +86,98 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    22 540,51
    -148,39 (-0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    21 761,71
    +292,76 (+1,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    537,12
    +20,11 (+3,89 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     

Troublantes disparitions d'oligarques et hommes d'affaires russes

SPUTNIK/AFP/Archives - Mikhail KLIMENTYEV

Depuis le début de la guerre, quatorze personnalités russes ont trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses. Si certaines ont paru critiquer l'invasion de l'Ukraine, d'autres non, et les modes opératoires diffèrent également.

Alors qu'il fêtait tranquillement ses 65 ans avec quelques amis sur les rives du golfe du Bengale à Rayagada (Inde), le multimillionnaire Pavel Antov est subitement tombé de sa terrasse, le 25 décembre, devenant le quatorzième homme d'affaires russe à disparaître mystérieusement depuis le début de la guerre en Ukraine. Le sexagénaire, qui était également député d'un parlement régional, avait déclaré en juin, selon les médias russes, que les bombardements de Moscou sur l'Ukraine étaient des actes de "terrorisme".

Alors que le magnat de l'immobilier, Dmitry Zelenov, 50 ans, est aussi mort dans des conditions opaques à Antibes le 9 décembre, ces décès en cascade ne manquent pas d'interpeller. "Les preuves sont par nature difficiles à établir mais il est quand même plus que troublant d'observer que certaines de ces personnes n'ont pas vraiment soutenu l'invasion de l'Ukraine" confie un diplomate français. C'est notamment le cas du président du conseil d'administration et fondateur du groupe pétrolier Lukoil, Ravil Maganov, décédé le 1er septembre dans des circonstances floues. Selon les agences Tass et Interfax, le sexagénaire s’est suicidé en se défenestrant du sixième étage de l’institution où il était soigné. L’entreprise, elle, a déclaré via un communiqué qu’il est décédé "des suites d’une grave maladie". Lukoil était parmi les rares entreprises du pays à s'être prononcées contre la guerre en Ukraine.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lukoil et Gazprom touchés

Autre gros bonnet à avoir soudainement disparu : l'ancien vice-­président de Gazprombank, Vladislav Avayev, qui fut un proche de Vladimir Poutine au Kremlin. Il a été retrouvé mort dans son appartement de Moscou, le 18 avril, aux côtés de son épouse enceinte et de sa fille, également décédées. Le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi