La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 448,90
    -51,78 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 543,38
    -64,24 (-0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0589
    +0,0030 (+0,29 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 743,16
    -428,31 (-2,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,06
    -5,74 (-1,24 %)
     
  • S&P 500

    3 903,18
    -8,56 (-0,22 %)
     

Ce trou noir gobe l’équivalent de la Terre chaque seconde

Des astronomes ont identifié un trou noir à la croissance surprenante. Ce spécimen croît en avalant d’imposantes quantités de matière : l’équivalent de notre planète, la Terre, est consommé en à peine une seconde.

Jamais un trou noir avec une croissance aussi fulgurante n’avait encore été découvert. Il n’a aucun équivalent connu dans ces derniers neuf milliards d’années, annoncent des astronomes le 15 juin 2022. Leurs travaux, soumis à la revue scientifique Publications of the Astronomical Society of Australia, sont déjà disponibles dans une version prépubliée.

Chaque seconde, ce spécimen avale l’équivalent de notre planète, la Terre. Le trou noir est quant à lui aussi massif que 3 milliards de soleils. Il est 500 fois plus grand que Sagittarius A*, le trou noir central de la Voie lactée. Toutes les orbites des planètes du système solaire pourraient entrer à l’intérieur de sa « frontière », l’horizon des événements — la limite au-delà de laquelle aucune matière tombant dans le trou noir ne peut s’échapper.

Sa brillance est également 7 000 fois plus intense que celle de toute notre galaxie. Pourtant, cet astre extrêmement lumineux avait réussi à passer inaperçu jusqu’à présent — alors que d’autres trous noirs moins brillants ont été repérés.

terre planète
terre planète

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles