La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 634,67
    +31,59 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1635
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 792,80
    +10,90 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    52 674,14
    -2 293,75 (-4,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 459,06
    -43,98 (-2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,74 (+0,90 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 073,69
    -142,01 (-0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 538,82
    -10,96 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3748
    -0,0048 (-0,35 %)
     

Avec Troops, Emilie Legoff veut couvrir la moitié du marché de l'intérim français

·2 min de lecture

Emilie Legoff, 41 ans, a créé en 2016 ce logiciel de gestion qui accompagne la digitalisation des agences de travail temporaire. Depuis janvier, sa plateforme a généré plus d’1 milliard en volume d’affaires. Elle est l'invitée du Club entrepreneurs Challenges - Grant Thornton.

Challenges - A qui s’adresse la plateforme Troops?

Emilie Legoff - Nos clients sont des groupes d’intérim. Nous leur proposons un logiciel global unique qui permet de combiner une application sur smartphone pour les intérimaires, un Web-service client pour les entreprises utilisatrices, et . Nous avons déjà signé avec 394 d’entre elles.

Quel est votre modèle économique?

Nous proposons une formule d’abonnement à 500 euros par mois par agence. Par ailleurs, nous facturons un pourcentage du volume d’affaires généré sur la plateforme. A date, ce dernier s’élève pour 2021 à 1,1 milliard d’euros. Notre objectif: atteindre 2 milliards sur l’ensemble de l’année et 6,5 milliards d’ici à 2022.

Etes-vous rentable?

Nous allons y parvenir à la fin de l’année. D’ici deux à trois ans, nous comptons couvrir la moitié du marché de l’intérim en France et signer auprès de 5.000 agences. Il ne faut pas avoir peur d’afficher de grandes ambitions.

Lire aussi

Pourquoi le marché de l’intérim?

C’est un secteur en plein bouillonnement. Et avec la digitalisation, toutes les cartes sont redistribuées. En France, l’intérim pèse 32 milliards d’euros. Dans le monde, 300 milliards.

Qui sont vos concurrents?

Comme nous proposons un outil digital intégré, nous n’avons pas de rivaux directs sur le marché. Mais une quarantaine de petites sociétés réalisent 20% de notre activité, comme la signature électronique ou la facturation de feuilles de paie.

Qu’est-ce que la crise sanitaire a changé pour vous?

La pandémie a accéléré la digitalisation du secteur. Certaines agences avaient fermé physiquement, mais elles devaient continuer à travailler. Notre activité s’est alors intensifiée et a augmenté de 30% durant le premier confinement.

Pourquoi avez-vous décidé de passer au télétravail à 100%?

Nous comptons une soixantaine de collaborateurs. Avant la pandémie, nous étions déjà à 30% en télétravail, puis nous sommes passés en full remote, ce qui a facilité les recrutements. Tous les trois mois, nous organi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles