La bourse ferme dans 5 h 28 min
  • CAC 40

    6 514,52
    +42,17 (+0,65 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 748,87
    +23,48 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0192
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 793,20
    +2,00 (+0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    23 644,91
    +928,38 (+4,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    560,43
    +25,20 (+4,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,38
    -0,63 (-0,71 %)
     
  • DAX

    13 632,80
    +58,87 (+0,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 469,41
    +29,67 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,17 (-0,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2087
    +0,0017 (+0,14 %)
     

Les trolls russes perdent un million de comptes, annonce la police ukrainienne

Les autorités ukrainiennes disent avoir démantelé une ferme à trolls dispersée dans trois villes à travers le pays. Les opérateurs seraient liés au renseignement russe.

La cyberpolice ukrainienne a déclaré le 2 août avoir mis hors service une ferme à trolls, forte d’un million de comptes selon ses estimations. Ils étaient utilisés pour diffuser de la désinformation sur les réseaux sociaux, d’après ses observations, ce qui a justifié une pareille intervention. Concrètement, il s’agissait d’un réseau de malfaiteurs dispersés dans trois villes en Ukraine qui utilisaient 5 000 cartes SIM et plus de 200 serveurs proxy dont les adresses IP avaient été usurpées pour créer des faux profils sur plusieurs plateformes.

L’enquête relie les organisateurs de cette ferme à trolls à « un expert politique russe », proche « d’un ancien dirigeant de notre État » — comprenez Viktor Ianoukovytch, le président ukrainien démis de ses fonctions après la révolution Maïdan en 2014. Les publications sur les réseaux sociaux suivent la propagande du Kremlin, analyse la police ukrainienne, qui accuse les opérateurs d’être sous la tutelle du renseignement russe.

« L’objectif de cette ferme était de discréditer les informations publiées par l’État ukrainien, de déstabiliser la situation sociale et politique du pays et de créer des conflits internes » poursuivent les autorités dans un communiqué. Les forces de l’ordre ukrainiennes ont partagé les images de la saisie de milliers de cartes SIM en activité dans les locaux des opérateurs.

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles