Publicité
Marchés français ouverture 18 min
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0855
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 488,85
    -332,31 (-1,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 129,16
    +641,95 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,85
    -34,84 (-2,35 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Troisième séance de hausse consécutive pour la Bourse de Paris

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Eric PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Eric PIERMONT)

La Bourse de Paris a enchaîné une troisième séance de hausse mardi (+0,99%), encore portée par les meilleures perspectives des investisseurs sur un assouplissement de la politique monétaire après plusieurs semaines de doutes.

L'indice vedette CAC 40 a gagné 79,04 points pour terminer à 8.075,68 points. La veille, il avait gagné 0,49%.

Dans un agenda encore peu fourni en indicateurs et à la veille de deux jours fériés en France, même si la Bourse de Paris sera ouverte, les investisseurs restent sur les enseignements du dernier rapport sur l'emploi américain vendredi, selon Frédéric Ruf, expert en investissements financiers chez Milleis.

PUBLICITÉ

"Les chiffres de l'emploi n'étaient pas terribles, inférieurs aux attentes", ce qui est vu par les investisseurs comme un élément positif car ils pensent que cela va pousser la Banque centrale américaine à baisser ses taux directeurs dans les prochains mois, explique-t-il. Pour cet indicateur, "les mauvaises nouvelles" économiques font "des bonnes nouvelles" pour les investisseurs, résume-t-il.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans de l'emprunt français, l'échéance qui fait référence, a encore baissé pour terminer autour de 2,90%, son plus bas niveau en clôture depuis le 15 avril.

Depuis plus d'un mois, le CAC 40 oscille entre 7.900 points et 8.200 points. "On a le sentiment que le marché ne veut pas baisser" car à chaque repli "il y a un afflux d'investisseurs qui veulent profiter du mouvement pour revenir sur le marché" après avoir raté la grande phase de hausse entre octobre et mars, explique M. Ruf.

Les investisseurs regardent aussi les résultats d'entreprises. Les banques françaises (Société Générale, +2,50% à 24,81 euros et BNP Paribas +2,01% à 69,60 euros) ont été portées par le relèvement des prévisions financières d'UBS en Suisse et Unicredit en Italie.

STMicroelectronics (+2,93% à 38,32 euros) a bénéficié des résultats bien accueillis de l'Allemand Infineon.

Le groupe Bouygues a subi au premier trimestre une perte nette de 146 millions d'euros, qui s'est creusée de 12 millions en un an et est plus élevée que les prévisions des analystes sondés par Factset.

Bouygues a cependant confirmé ses perspectives pour 2024, fort d'un carnet de commandes important dans la construction.

Son action s'est repliée de 1,56% à 34,80 euros.

Arkema a surpris positivement et a gagné 3,72% à 101,70 euros, ce qui permet à l'action de revenir presque à l'équilibre (-1,26%) en 2024.

Cession chez Clariane

Le groupe de maisons de retraite privées Clariane (ex-Korian) a annoncé lundi avoir reçu une "promesse d'achat" de la part de la Fondation Santé Service pour lui céder "l'ensemble de ses activités d'hospitalisation à domicile et services de soins infirmiers à domicile" en France. Son action a grimpé de 7,78% à 2,77 euros.

Euronext CAC40

fs/asl/eb