La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 088,79
    -3,86 (-0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Niger : trois morts après le passage d’un convoi militaire français, une enquête ouverte

·1 min de lecture

Que s'est-il passé samedi à Tera, dans l'ouest du Niger ? Trois personnes ont été tuées dans cette commune lors d'affrontements entre des soldats français et plusieurs centaines de manifestants. Des hommes ont barré la route à la centaine de véhicules de ce convoi de la mission Barhkane en route vers Gao au Mali. Le ministère nigérien de l'Intérieur a annoncé l'ouverture d'une enquête "pour déterminer les circonstances exactes de cette tragédie".

Également au sommaire, le choix de la RD Congo d'autoriser l'armée ougandaise à traverser la frontière pour mener des "actions concertées" contre les rebelles du groupe Forces démocratiques alliées (ADF), responsable d'attaques dans les deux pays. Si aucune action concrète n'est officiellement prévue à ce jour, cette décision suscite des remous au sein de la classe politique locale. Les explications de notre correspondant Clément Bonnerot.

Au Tchad, un conseil extraordinaire des ministres convoqué, lundi 29 novembre, par le président du Conseil militaire de transition a adopté deux projets de loi visant à accorder une amnistie générale à divers composantes des groupes armées et opposants. L'amnistie générale était une condition demandée par les groupes rebelles pour participer au dialogue national.

Cheffe d'édition : Célia Caracena


Lire la suite

Lire aussi:
Niger : le convoi de la mission Barkhane enfin arrivé à Gao après de nombreux heurts
La RDC autorise l'armée ougandaise à combattre les rebelles d'ADF sur son territoire
Tchad : amnistie générale pour les rebelles et opposants afin de faciliter le dialogue national

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles