La bourse ferme dans 1 h 14 min

Trois excellentes raisons d’ouvrir un PEL avant la fin de l’année

Pour épargner sans risque, mais aussi dans l’optique d’un projet immobilier futur, ce placement vaut encore le coup. Mais son temps est compté.

Avec l’obligation de déposer un minimum de 225 euros lors de l’ouverture puis de verser au moins 540 euros par an pendant deux ans, le Plan Epargne Logement est souvent perçu comme un placement contraignant et peu rentable. Et pourtant, face à la chute des rendements offerts par d’autres placements et au risque plus que probable de voir les taux d’emprunts immobiliers remonter dans les prochaines années, le PEL est un placement à ne pas négliger pour préserver son pouvoir d’achat à court comme à moyen terme. Explications.

Mieux que le Livret A

Question rémunération, le PEL offre un rendement brut de 1% par an. Mais en net, la différence peut être de taille. En effet, les PEL ouvert avant la fin 2017, ne supporteront que les prélèvements sociaux pendant les douze premières années, soit un taux net de 0,82%, légèrement supérieur au Livret A dont la rémunération devrait être gelée, selon le gouvernement à 0,75% par an au cours des deux prochaines années. Autre avantage, si le plafond du Livret A est de 22.950 euros, on peut verser jusqu’à 61.200 euros sur PEL. En revanche, l’épargne sur un PEL est bloquée et tout retrait entraîne la clôture définitive du compte avec des intérêts minorés si elle intervient avant le deuxième anniversaire du plan. Mais justement, pour un placement de trésorerie sur cette période, le PEL peut être recommandé d’autant plus que le capital et les intérêts sont garantis. Attention toutefois, les PEL ouverts à compter du 1er janvier verront leurs intérêts imposés aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire unique de 30%, au choix du contribuable. La rentabilité nette de ce produit pourrait donc tomber à 0,7% pour les retardataires qui laisseraient passer le nouvel an.

>> Notre service - Faites des (...) Cliquez ici pour voir la suite