La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 538,05
    -537,57 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Les trois défis d'Antoine de Saint-Affrique, le nouveau DG de Danone

·2 min de lecture

Relance de l'innovation, plan de réorganisation, confiance des actionnaires et des salariés sont au programme du nouveau directeur général Antoine de Saint-Affrique, qui va devoir prouver très vite que le groupe Danone est sorti de la crise, sous le regard plus qu'attentif de son conseil d'administration.

Ca y est! Le groupe a et un nouveau président, Gilles Schnepp. Ses actionnaires et salariés espèrent que cette entreprise bien connue des consommateurs est désormais sortie de la zone de turbulences. Certes la pression médiatique est retombée, mais en réalité le plus difficile reste à faire. Les attentes sont très grandes et souvent contradictoires de la part des salariés et des actionnaires. Très vite, les nouveaux dirigeants vont devoir délivrer des résultats probants en terme de croissance et de rentabilité. En un mot, il s'agit de redonner son sex appeal à "l'entreprise la plus sexy du capitalisme français", comme la qualifiait son ancien PDG Franck Riboud.

1. Réarmorcer la machine à innover et le faire savoir

Il serait très injuste d'affirmer que le groupe Danone n'innove pas ou pas assez. L'entreprise a fait preuve d'une audace incontestable dans les lancements de ces derniers mois. Seul problème, ils n'ont pas été soutenus et relayés par des investissements en marketing. Résultat, l'entreprise et ses marques ne se différencient pas assez de leurs concurrentes et ne créent aucune espèce "d'envie d'acheter" de la part des consommateurs.

En France, sa marque Alpro, spécialiste des laits végétaux n'est pas leader. Et personne n'a entendu parler des fromages "Danone à partager" (arômes tomates séchées basilic et piment d'Espelette, poivre noir et sel de Guérande, olives vertes et origan, carotte et cumin, concombre et menthe!) ou de ses yaourts et yaourts à boire hyper-protéinés HiPro. Pourtant ces produits, lancés beaucoup trop discrètement, comme si on n'y croyait pas, sont de potentielles stars des linéaires. Des petites bombes commerciales qui ne demandent qu'à exploser. Le nouveau DG va devoir décider s'il investit massivement pour faire connaitre ce type d'innovation, au risque d'alourdir ses coûts et de diminuer sa rentabilité mais pour vendre beaucoup plus.

Après une longue période où le groupe s'est distingué par une trop grande sagesse dans ses dépenses[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles