La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 945,05
    -778,10 (-1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Tristan Lecomte: "Chaque semaine, nous ingérons l’équivalent d’une carte de crédit en plastique"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Pionner de la lutte contre les dérèglements climatiques, cet HEC passé par L'Oréal a créé la marque Alter Eco en 1998. Puis il a lancé le programme de reforestation. A l’occasion du Congrès mondial de la nature de l’UICN qui se tient à Marseille du 3 au 11 septembre, il présente son nouveau projet de collecte des plastiques usagés avec Caudalie.

Challenges- Vous êtes un pionnier de la lutte contre les dérèglements climatiques. Est-ce que ce combat a pris de l’ampleur en deux décennies?

Tristan Lecomte - Depuis 20 ans, le changement est énorme. Non pas au niveau des Etats, qui sont finalement peu engagés sur le climat et la biodiversité . Mais les entreprises bougent. Surtout les multinationales qui ont des marques fortes avec un public, consommateurs ou collaborateurs, en attente de transformation. Quand j’ai commencé, il n’y avait même pas de direction du développement durable, aujourd’hui impossible d’y échapper. Et pas seulement avec des stratégies de neutralisation du carbone et d’achat de certificats. Il y a une volonté d’évaluer son impact sur la nature et de le réduire en produisant autrement. La crise du Covid-19 a encore accéléré cette prise de conscience car .

Comment s’assurer que ces entreprises ne font pas du greenwashing?

Il faut . Des entreprises comme Ben & Jerry’s ou Nespresso sont des bons exemples. Plus globalement, le groupe Nestlé veut être neutre en carbone d’ici 2050 avec 500 millions d’arbres plantés, qui séquestrent le CO2, dont une partie avec PUR Projet, le programme que j’ai créé et qui associe les communautés locales à la préservation de l’environnement. C’est très bien mais il faut que d’autres les suivent: chaque jour, ce sont 10 millions d’arbres qui sont coupés sur la planète. Les écosystèmes se dégradent avec l’apparition de pluies diluviennes ou de sécheresses terribles.

Vous agissez aussi pour lutter contre les déchets plastiques depuis un an, pourquoi?

Ce sujet mobilise beaucoup les gens car c’est beaucoup plus visible que les émissions de CO2. Et pas seulement avec les plages polluées ou les dauphins échoués. Chaque semaine, selon le WWF, nous ingérons l’équivalent d’une carte de crédit en plastique à cause des micro-particules que contiennent les aliments. Quand ils ne sont pas jetés dans la nature, ces plastiques sont incinérés dans beaucoup d’endroits dans le mon[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles