Publicité
La bourse ferme dans 57 min
  • CAC 40

    7 576,40
    -45,62 (-0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 906,89
    +9,45 (+0,19 %)
     
  • Dow Jones

    40 489,82
    +74,38 (+0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    -0,0040 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    2 403,40
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 661,49
    +18,25 (+0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 372,77
    -12,49 (-0,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,95
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 524,52
    +117,45 (+0,64 %)
     
  • FTSE 100

    8 156,31
    -42,47 (-0,52 %)
     
  • Nasdaq

    18 060,68
    +53,11 (+0,29 %)
     
  • S&P 500

    5 577,60
    +13,19 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 469,36
    -166,52 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2916
    -0,0018 (-0,14 %)
     

Le trimestre anti-inflation prolongé, les industriels sous pression

WavebreakMediaMicro/Adobe Stock

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a demandé lundi 5 juin aux industriels de l'agro-alimentaire d'accélérer les négociations pour faire baisser les prix, tout en félicitant les distributeurs d'avoir prolongé l'opération "trimestre anti-inflation" jusqu'à la fin de l'année. Les négociations avec les industriels "ne vont pas assez vite", a estimé le ministre sur France 5, ajoutant que "certains industriels, certaines grandes multinationales industrielles jouent la montre", et rappelant que les 75 plus gros industriels de l'agro-alimentaire se sont engagés à rouvrir des négociations commerciales avec les distributeurs.

"A date, il y en a deux ou trois qui l'ont fait", d'après Bruno Le Maire, citant les distributeurs. "Je rassemblerai les industriels de l'agro-alimentaire et les représentants des distributeurs dans les jours qui viennent", a annoncé le ministre en précisant que si des négociations ne s'ouvraient pas avant le 15 juin, elles n'auraient "aucun effet sur les prix en septembre et en octobre". La hausse des prix à la consommation s'est élevée à 5,1% en mai sur un an, mais celle des produits alimentaires s'élève à 14,1%.

"Avant la fin du mois de juin, je publierai la liste de tous les industriels de l'agro-alimentaire qui ont joué le jeu et la liste des industriels de l'agro-alimentaire qui ont refusé de revenir à la table des négociations et qui n'ont pas voulu faire baisser les prix de détail alors que les prix de gros baissent", a expliqué Bruno Le Maire. De plus, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi les milliardaires paient-ils si peu d'impôts ?
Indemnités journalières : enquête sur les bugs à répétition chez les intermittents
LCL : l’application et le site de la banque inaccessibles, que s'est-il passé ?
Taxe sur les ordures ménagères : les hausses de taux dans votre ville en 2023
Succession : quelle part reçoivent les enfants reconnus, indignes, adoptés… ?