La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 573,20
    -1 099,09 (-3,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Tribunes de militaires: Le Pen "joue un jeu dangereux", selon Lagarde (UDI)

·1 min de lecture
Jean-Christophe Lagarde, lors d'une conférence de presse le 3 mars 2020

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen "joue un jeu extrêmement dangereux" en cautionnant les militaires signataires de tribunes publiées par Valeurs Actuelles, a estimé mardi le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, y voyant une menace pour la démocratie.

Son soutien à ces tribunes "révèle que l'extrême droite a depuis toujours un problème avec la démocratie, et considère qu'à un moment donné la force peut potentiellement remplacer la démocratie", a-t-il estimé devant la presse à l'Assemblée.

La cheffe du RN "assume qu'il y a des gens qui la soutiennent qui voudraient la suppression de la démocratie pour établir une situation qu'ils jugeraient meilleure", a-t-il poursuivi.

"La force militaire est faite pour protéger la démocratie, pas pour être instrumentalisée contre la démocratie par l'extrême droite", a ajouté le chef de file des députés UDI.

L'armée "est républicaine et se sent insultée par des gens qui la manipulent", a encore assuré ce membre de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale.

"Nos militaires sont républicains, ils sont tous citoyens" et à ce titre sont libres de leurs opinions, a-t-il précisé, mais quand ils prétendent s'exprimer au nom de l'institution, "là c'est un problème".

Ces deux tribunes dénoncent une "guerre civile qui couve" et le "délitement" de la France. Les militaires signataires - majoritairement en retraite pour la première et anonymes pour la seconde - évoquent notamment une intervention de l'armée pour rétablir l'ordre intérieur.

cr/reb/jri/mpm