La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 755,14
    +45,50 (+0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

TRIBUNE. "Très petites entreprises, les oubliées du confinement"

·1 min de lecture

Economiste, personnalités politiques et entrepreneurs alertent dans le JDD sur le sort des TPE, très petites entreprises, mises en danger par ce second confinement. Ils demandent notamment l'application du principe "zéro chiffre d'affaire = zéro charge". Voici leur tribune : "La crise sanitaire a un mérite : obliger notre pays à découvrir que les clés de l'économie sont dans les mains de millions d'indépendants et de très petites entreprises (TPE). Ces dernières sont depuis longtemps réduites à un sigle fourre-tout de l'Insee, méprisées pour ce qu'elles ne sont pas, c'est-à-dire le Medef et ses fleurons du CAC 40, ou une armée de salariés de l'industrie susceptibles de mobiliser les médias mainstream, comme dans le cas des fermetures spectaculaires d'usines en voie de délocalisation. 

Lire aussi - François Asselin de la CPME : "Un reconfinement serait le coup de massue de trop pour notre économie"

Les TPE sont un écosystème faisant fonction de rempart – hélas ignoré – contre l'inactivité et le chômage. Une armée de l'ombre bâtie sur un microcapitalisme de proximité non financiarisé et sur la valeur ajoutée du travail hors de toute velléité spéculative. On est tout aussi loin du prolétariat industriel du XIXe siècle que du modèle néolibéral des Gafam.

Le reconfinement, quelle que soit sa légitimité sanitaire, s'est abattu sur les TPE comme une nouvelle déflagration après le confinement du printemps et les restrictions administratives sectorisées de septembre. Les artisans, com...


Lire la suite sur LeJDD