Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 106,27
    +40,07 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

TRIBUNE. L’alerte des Contribuables associés sur les impôts : « Bien taxés, mal servis ! »

DR

Voici sa tribune : « En France, les impôts et les taxes jalonnent le cours de nos vies. En effet, nous sommes imposés sur ce que l’on gagne par notre travail ou encore sur les fruits de notre épargne et de notre capital. Mais ce n’est pas tout : l’État vient aussi piocher dans nos poches sur ce nous vendons, sur ce que nous possédons et sur ce que nous achetons par le truchement de la TVA, première ressource des pouvoirs publics. Cette manne collectée ne cesse de croître, si bien que l’année 2023 devrait nous permettre de gagner un nouveau titre de champion d’Europe… de la ponction fiscale. En effet, avec 46,1 % de prélèvements obligatoires (en % du PIB)*, d’après les prévisions de la Commission européenne, nous repassons devant le Danemark qui a longtemps fait preuve de plus de zèle.

Selon un récent sondage IFOP/Contribuables Associés, révélé ici en exclusivité pour Le Journal du Dimanche, deux tiers des Français estiment que le montant des impôts et des taxes qu’ils payent est trop important (66 %, dont 29 % qui estiment même que celui-ci est excessif). Dans le détail des générations, les 35-64 ans sont les plus critiques : 72 % estiment le montant payé élevé, et parmi eux 37 % le trouvent « excessif »). Notons également la très forte proportion d’artisans-commerçants et de cadres estimant la ponction fiscale qui leur est appliquée trop importante (respectivement 88 et 74 %).

La conclusion des Français est implacable : notre argent est mal utilisé

Une fiscalité lour...


Lire la suite sur LeJDD