La bourse ferme dans 4 h 23 min
  • CAC 40

    6 678,23
    +5,13 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 165,35
    +13,95 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1662
    +0,0043 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 779,00
    +13,30 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    53 404,21
    +453,04 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,89
    +1,26 (+0,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,47
    +1,03 (+1,25 %)
     
  • DAX

    15 501,52
    +27,05 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 209,73
    +5,90 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3821
    +0,0094 (+0,69 %)
     

TRIBUNE. Gel du prix du gaz et bouclier tarifaire : "A qui profite cette mesure?"

·1 min de lecture

Voici la tribune de l'économiste Stéphanie Villers sur le gel du prix de gaz décidé jeudi par le Premier ministre, Jean Castex : "Le gouvernement veut éviter à tout prix la grogne sociale à 7 mois de élections. Il y aura donc un gel du prix du gaz et un plafonnement du prix de l'électricité de 4% - soit un manque à gagner pour l'Etat de 4 milliards d'euros. Cette mesure est inéquitable en soutenant les ménages les plus aisés qui ont accumulé un surplus d'épargne de 157 milliards d'euros durant la crise. Remettons cette mesure en perspective. Notre niveau d'avant crise devrait être retrouvé d'ici la fin 2021. En outre, la croissance française va atteindre plus de 6% cette année et 4% en 2022. Jean Castex a pu se vanter lors de son intervention sur TF1 que la France allait enregistrer la plus forte croissance des pays européens. Depuis le début de la crise en 2020, l'Etat a pris en charge la mise en pause de l'économie française en maintenant le pouvoir d'achat des français sur ces trois années consécutives de crise Covid alors même que le PIB chutait de plus de 8% en 2020.

Le coût total estimé par le gouvernement de la crise sanitaire sur la période 2020-2022  atteint  425 milliards d'euros avec un bond de 15 points de PIB de la dette publique. En situation de reprise, il ne faut pas tuer la croissance dans l'œuf. Pour autant, la crise sanitaire a renforcé les inégalités entre les précaires et les salariés en CDI, entre les "cols blancs" éligibles au télétravail et les "...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles