La bourse ferme dans 4 h 53 min
  • CAC 40

    5 994,48
    +200,33 (+3,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 458,04
    +115,87 (+3,47 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9906
    +0,0079 (+0,80 %)
     
  • Gold future

    1 719,10
    +17,10 (+1,00 %)
     
  • BTC-EUR

    20 167,45
    +639,64 (+3,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,76
    +18,41 (+4,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,42
    +0,79 (+0,94 %)
     
  • DAX

    12 593,14
    +383,66 (+3,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 042,34
    +133,58 (+1,93 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1369
    +0,0050 (+0,44 %)
     

TRIBUNE. « Dirigeants d'entreprises engagés pour la sobriété énergétique, soyons politiques ! »

© ISA HARSIN/SIPA

Voici leur tribune. « "Nul n’arrête une idée dont le temps est venu". En tant que dirigeants d’entreprises, nous sommes convaincus que la sobriété n’est plus une idée que l’on pourrait avoir le luxe de reléguer au second plan mais un horizon à atteindre en transformant nos modèles. En plein avis de gros temps sur le marché de l’énergie, le gouvernement érige désormais le concept en étendard de sa politique environnementale. Mais quels lendemains entend-il réellement offrir à la sobriété ?

Au-delà des récentes mesures d’ajustement conjoncturel, les signaux négatifs s’accumulent. Au premier chef, la chute du ministère de la transition écologique de la cinquième à la onzième place dans l’ordre protocolaire n’est pas de nature à nous rassurer. Les objectifs et moyens alloués à chaque ministre par décret ne sont pas non plus à la hauteur de l’urgence écologique – à aucun moment il n’est demandé à Bruno Le Maire d’envisager une économie en accord avec les limites planétaires ni à Olivier Dussopt d’accompagner les mutations de l'emploi dans le cadre de la décarbonation.

Lire aussi - « Faire de la sobriété un choix collectif » : l’appel de 84 dirigeants d’entreprises français

Nous, dirigeants d’entreprises du CJD, avons déjà adopté des mesures et des comportements responsables. Accroissement significatif de la part de véhicules à faibles émissions dans nos flottes automobiles, réduction de notre pollution numérique par le choix du reconditionné, politiques de relocalisation de nos...


Lire la suite sur LeJDD