La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 712,79
    -2,99 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Tribune contre l'hégémonie d'Amazon : le groupe américain "porte un modèle de civilisation qui n'est plus possible", estime une signataire

franceinfo
·1 min de lecture

Marie Hermann, co-fondatrice des éditions Hors d’Atteinte, a estimé lundi 16 novembre sur franceinfo qu’Amazon portait "un modèle de civilisation ou de consommation qui n'est plus possible". L’éditrice est co-signataire d'une tribune contre Amazon publiée sur franceinfo. L’appel est lancé par différents syndicats et ONG comme la CGT, FSU, Attac, Greenpeace, Agir pour l'environnement, Confédération paysanne, Amis de la Terre, mais aussi des libraires, des éditeurs et des élus. Ils appellent à "stopper Amazon" et à l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur son chiffre d'affaires.

franceinfo : Pourquoi avez-vous signé ce texte ?

Marie Hermann : Je considère, comme un certain nombre de signataires, qu’effectivement Amazon porte un modèle de civilisation ou de consommation qui n'est plus possible parce qu’il s'agit d'acheter en permanence de plus en plus des choses dont on n'a pas forcément besoin et de les acheminer d'une manière qui est souvent désastreuse pour l'écologie, par exemple par avion pour aller plus vite, pour que les objets soient livrés le jour même. C'est aussi désastreux pour l'emploi, puisqu’on estime maintenant aux États-Unis qu'à peu près pour un emploi créé pour Amazon, il y a deux emplois détruits à long (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi