Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 091,86
    +96,32 (+0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 349,52
    -10,80 (-0,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Triathlon: "C'est fou!" L'immense joie du Français Dorian Coninx après son titre de champion du monde

Triathlon: "C'est fou!" L'immense joie du Français Dorian Coninx après son titre de champion du monde

Il fallait un drôle de concours de circonstances pour que le Français, Dorian Coninx, soit sacré champion du monde de triathlon au WTC (World Triathlon Championship) ce samedi, à Pontevedra, en Espagne. Le triathlète aux cheveux blonds s’est imposé lors de cette finale du Coupe du monde et a coiffé Hayden Wilde, 9e de la course, au classement général. Coninx succède à son coéquipier Léo Bergère, 3e au général cette saison.

Dorian Coninx, que ressentez-vous avec ce titre mondial qui semblait inatteignable ce matin?

Je ne sais pas trop. Je ne réalise pas. C’est fou. Je ne pensais pas que c’était possible honnêtement. Ca a marché. Je suis trop content. J’avais abandonné l’idée d’être champion du monde un jour et je suis champion du monde aujourd’hui.

Comment avez-vous préparé votre coup?

On a passé 1h30 hier (vendredi) au dîner avec les gars à parler de ce qu’on pouvait faire sur le parcours de vélo et comment on pouvait le faire. On a fait ce qu’on avait prévu. On a eu un peu de réussite mais tout s’est passé pile-poil comme il fallait. A vélo, il y avait l’idée de s’impliquer comme il faut. C’est ce qu’on a fait. C’est la première fois de la saison que ça marche et tant mieux. Quand j’ai vu qu’on était trois Français pour le Top 4, je me suis dit qu’on allait faire un, deux et trois (Pierre Le Corre termine 3e et Léo Bergère 4e).

Qu’avez-vous pensé au moment de franchir la ligne ?

Déjà gagner une course c’est beau (rires). Je ne sais pas ce qu’il se passe, c’est incroyable. J’étais vraiment content après mon podium à Paris mais là c’est autre chose. Tout s’est bien passé.

Article original publié sur RMC Sport