Marchés français ouverture 1 h 48 min
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 018,09
    -313,85 (-1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1686
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    24 291,48
    -295,12 (-1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    11 312,45
    -236,73 (-2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    259,33
    +16,65 (+6,86 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

TREMFYA®▼ (guselkumab) induit des améliorations cliniques et endoscopiques chez les patients atteints d'une maladie de Crohn modérément à sévèrement active, sur la base des résultats intermédiaires de l'étude de Phase 2

·13 min de lecture

Les analyses intermédiaires de l'étude GALAXI 1 présentées sous forme d'exposé oral lors du Congrès virtuel 2020 de la Semaine européenne de gastroentérologie (United European Gastroenterology - UEG)

Il s'agit des premières données évaluant guselkumab dans la maladie de Crohn modérément à sévèrement active

Les compagnies pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson ont annoncé aujourd'hui les données intermédiaires de la Phase 2 de l'étude GALAXI 1, qui ont montré que TREMFYA® (guselkumab) a donné des résultats à la semaine 12 chez des patients adultes atteints de la maladie de Crohn modérément à sévèrement active, avec une réponse inadéquate ou une intolérance aux thérapies conventionnelles et/ou aux produits biologiques.1 À 12 semaines, guselkumab a induit des améliorations nettement plus importante que le placebo sur les principaux critères de résultats cliniques et endoscopiques, avec un profil d'innocuité conforme aux indications approuvées.1 Guselkumab n'est actuellement pas approuvé pour le traitement de la maladie de Crohn dans l'Union européenne (UE).2

Ces nouvelles données sont présentées aujourd'hui dans le cadre d'une présentation orale (Résumé OP089) lors de la 28ème Semaine européenne de gastroentérologie (UEG), qui tient cette édition en ligne.1

"Bien qu'il y ait eu des percées importantes dans le traitement de la maladie de Crohn, certains patients ne bénéficient toujours d'aucun des mécanismes d'action actuellement approuvés pour leurs symptômes", a déclaré le chercheur principal de l'étude, William J. Sandborn,* DM, chef de la gastroentérologie, professeur de médecine à l'Université de Californie, San Diego, qui fait la présentation orale en ligne lors de la semaine de l'UEG. "Je suis encouragé par ces premières données, qui montrent que le guselkumab a induit une réponse significative dans trois groupes de dosage différents pour les mesures clés des résultats cliniques et endoscopiques dans la maladie de Crohn".

GALAXI 1 a évalué l'efficacité et l'innocuité de guselkumab par rapport à un placebo dans la maladie de Crohn. Les analyses intermédiaires ont donné des résultats jusqu'à la semaine 12 pour les 250 premiers patients inscrits. Environ 50 % des patients avaient déjà subi un échec thérapeutique biologique et les caractéristiques de base de la maladie correspondaient à une maladie de Crohn modérément ou sévèrement active (indice d'activité de la maladie de Crohn [CDAI], médiane 306,6 ; score endoscopique simple pour la maladie de Crohn [SES-CD], médiane 11,0). Les patients ont été répartis uniformément dans cinq groupes de traitement, dont le traitement par guselkumab à raison de 200, 600 ou 1 200 mg par voie intraveineuse (IV) aux semaines 0, 4 et 8, respectivement ; ou le traitement par ustekinumab à raison de ~6 mg/kg IV à la semaine 0, puis à 90 mg par voie sous-cutanée à la semaine 8 ; ou le placebo.1

À la semaine 12, on a observé des réductions significativement plus importantes par rapport aux valeurs de base de l'indice CDAI dans chaque groupe de guselkumab (doses IV de 200, 600 ou 1 200 mg) par rapport au placebo (moyenne par les moindres carrés [LS] : -154,1, -144,3 et -149,5 contre -36,0, respectivement ; tous p<0,001). Une proportion significativement plus élevée de patients assignés à chaque dose de guselkumab ont obtenu une rémission clinique par rapport au placebo (CDAI<150) : 54,0 %, 56,0 %, 50,0 %, respectivement, contre 15,7 % (p<0,001). Parmi les échecs du traitement conventionnel, 61,6 % des patients du groupe combiné guselkumab contre 18,5 % des patients traités par placebo ont obtenu une rémission clinique à la 12e semaine. Parmi les patients qui avaient déjà échoué à un traitement biologique, 45,5 % dans le groupe combiné guselkumab contre 12,5 % dans le groupe placebo ont obtenu une rémission clinique à la semaine 12.1

À la semaine 12, une proportion significativement plus élevée de patients traités par guselkumab ont obtenu une réponse clinique (p<0,001), une rémission (PRO)-2 (p<0,001), une réponse aux biomarqueurs cliniques (p<0,001) et une réponse endoscopique (p<0,001) comparativement aux patients traités par placebo. La guérison endoscopique est un résultat important pour le contrôle de la maladie à long terme ; 37,3 % des patients du groupe combiné au guselkumab contre 11,8 % du groupe placebo ont obtenu une réponse endoscopique après seulement 12 semaines de traitement d'induction (p<0,001).1

"Pour les patients atteints de la maladie de Crohn modérément à sévèrement active, y compris ceux qui n'ont pas eu de réponse adéquate ou qui présentent une intolérance à d'autres thérapies, ces résultats montrent que le guselkumab pourrait jouer un rôle important en tant que nouvelle option de traitement, en attendant les résultats des essais d'enregistrement en cours", a déclaré le Dr Jan Wehkamp, vice-président, responsable du domaine des maladies gastro-entérologiques, Janssen Research & Development, LLC. "Bien que davantage de recherches sont nécessaires, nous sommes encouragés par les données et le rôle potentiel de l'inhibition sélective de l'IL-23 pour aider les patients à gérer les symptômes de leur maladie de Crohn et à traiter le processus pathologique sous-jacent."

Guselkumab a démontré un profil d'innocuité conforme à celui établi lors d'essais cliniques antérieurs pour les indications approuvées. Les effets indésirables (EI) observés étaient généralement similaires dans les groupes de traitement et le placebo jusqu'à la douzième semaine. Dans les groupes de traitement au guselkumab 200, 600, 1 200 mg IV et placebo, des EI graves sont apparus chez 4 %, 4 %, 2 % et 4 % des patients, et des infections graves sont survenues chez 2 %, 0 %, 0 % et 0 % des patients, respectivement. Aucun décès n'a été signalé chez les patients traités au guselkumab, et aucun patient traité au guselkumab n'a présenté de tuberculose active, de réactions d'hypersensibilité graves ou de tumeurs malignes.1 Les infections des voies respiratoires supérieures, les gastro-entérites, les infections à l'herpès simplex, les infections aux teignes, les céphalées, la diarrhée, l'urticaire, l'arthralgie et les réactions au point d'injection étaient très fréquentes (>10 %) et courantes (>1 %) dans les périodes contrôlées des études cliniques sur le guselkumab. Les effets indésirables rares observés étaient l'hypersensibilité, l'anaphylaxie et les éruptions cutanées.2

À propos de l'essai GALAXI 11,3

GALAXI 1 est une étude de dosage de Phase 2 multicentrique, en double aveugle, contrôlée par placebo, évaluant l'efficacité et l'innocuité du guselkumab chez des patients atteints d'une maladie de Crohn modérément à sévèrement active et présentant une réponse inadéquate ou une intolérance aux traitements conventionnels (corticostéroïde, immunosuppresseur) et/ou biologiques (antagoniste du TNF, vedolizumab). Les patients recevront un traitement pendant une période pouvant aller jusqu'à trois ans.

Des analyses intermédiaires à la semaine 12 ont évalué les principaux résultats de l'évolution du score CDAI par rapport à la ligne de base, la rémission clinique (CDAI<150), la réponse clinique (diminution du score CDAI par rapport à la ligne de base ≥100 ou CDAI<150), la rémission PRO-2 (score quotidien moyen de douleur abdominale ≤1 et score quotidien moyen de fréquence des selles ≤3), la réponse des biomarqueurs cliniques (réponse clinique et réduction de 2 % par rapport à la ligne de base de la protéine C-réactive ou de la calprotéine fécale), la réponse endoscopique (amélioration de 2 % par rapport à la ligne de base du CD-SE) et l'innocuité des patients traités au guselkumab par rapport au placebo. L'efficacité et l'innocuité du bras de référence (ustekinumab) par rapport au placebo ont également été évaluées et démontrées.

À propos de la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est l'une des deux principales formes de maladie intestinale inflammatoire, qui touche jusqu'à 2 millions de personnes en Europe.4 La maladie de Crohn est une affection inflammatoire chronique du tractus gastro-intestinal sans cause connue, mais la maladie est associée à des anomalies du système immunitaire qui pourraient être déclenchées par une prédisposition génétique, le régime alimentaire ou d'autres facteurs environnementaux.5 Les symptômes de la maladie de Crohn peuvent varier mais comprennent souvent des douleurs et une sensibilité abdominales, de fréquentes diarrhées, des saignements rectaux, une perte de poids et de la fièvre.5,6 Il n'existe actuellement aucun remède contre la maladie de Crohn.7

À propos de TREMFYA® (guselkumab)

Développé par Janssen, le guselkumab est le premier anticorps monoclonal entièrement humain approuvé qui se lie sélectivement à la sous-unité p19 de l'interleukine (IL)-23 et inhibe son interaction avec le récepteur IL-23.2 Le guselkumab est autorisé dans l'UE, aux États-Unis, au Canada, au Japon et dans un certain nombre d'autres pays du monde entier pour le traitement des patients adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère qui peuvent bénéficier d'injections ou de pilules (thérapie systémique) ou de photothérapie (traitement utilisant la lumière ultraviolette [UV]).2 Il est approuvé aux États-Unis, au Canada, au Japon, au Brésil et en Équateur pour le traitement des patients adultes atteints d'arthrite psoriasique active.2 L'IL-23 est un vecteur important de la pathogenèse des maladies inflammatoires à médiation immunitaire telles que le psoriasis.8 Le guselkumab est administré sous forme d'injection sous-cutanée de 100 mg une fois toutes les 8 semaines, après des doses de départ aux semaines 0 et 4.2

Les compagnies pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson conservent les droits exclusifs de commercialisation de TREMFYA® au niveau mondial.

Renseignements importants en matière d'innocuité2

Les EI très fréquents (>10 %) et les EI courants (>1 %) dans les périodes contrôlées des études cliniques sur le guselkumab étaient les infections des voies respiratoires supérieures, les gastro-entérites, les infections à l'herpès simplex, les infections aux teignes, les céphalées, la diarrhée, l'urticaire, l'arthralgie et les réactions au point d'injection. Les effets indésirables rares observés étaient l'hypersensibilité, l'anaphylaxie et les éruptions cutanées. La plupart ont été considérés comme légers et n'ont pas exigé l'arrêt du traitement de l'étude.

Veuillez consulter le résumé des caractéristiques du produit pour obtenir des informations complètes sur la prescription du guselkumab : https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/tremfya#product-information-section.

▼ Il convient de signaler les EI. Ce médicament est soumis à une surveillance supplémentaire et il est donc important de signaler tout EI suspecté lié à ce médicament. Les formulaires de déclaration et les informations sont disponibles à l'adresse suivante www.mhra.gov.uk/yellowcard ou rechercher la carte jaune de la MHRA sur Google Play ou l'App Store d'Apple. Les EI doivent également être signalés à Janssen-Cilag Ltd au 01494 567447.

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson

Chez Janssen, nous créons un avenir dans lequel la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson. Nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en luttant contre la maladie grâce à la science, en faisant preuve d'ingéniosité pour améliorer l'accès aux traitements et en combattant le désespoir du fond du cœur. Nous nous concentrons sur des domaines médicaux où nous pouvons avoir un impact majeur, à savoir les troubles cardiovasculaires et le métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, les neurosciences, l'oncologie et l'hypertension pulmonaire.

Pour en savoir plus, consultez le site www.janssen.com/emea.

Suivez-nous sur www.twitter.com/JanssenEMEA.

Janssen-Cilag International NV, le titulaire de l'autorisation de mise sur le marché de TREMFYA® dans l’UE, et Janssen Research & Development, LLC font partie des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson.

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse contient des "déclarations prospectives" telles que définies dans le Private Securities Litigation Reform Act de 1995 concernant l'essai intermédiaire de Phase 2, Semaine 12 de TREMFYA® (guselkumab) dans la maladie de Crohn. Le lecteur est invité à ne pas se fier à ces déclarations prospectives. Ces déclarations sont fondées sur les attentes actuelles concernant des événements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes se révèlent inexactes ou si des risques ou des incertitudes connus ou inconnus se matérialisent, les résultats réels pourraient varier sensiblement des attentes et des projections de Janssen Research & Development, LLC, de l'une des autres sociétés pharmaceutiques Janssen et/ou de Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter : les défis et incertitudes inhérents à la recherche et au développement de produits, y compris l'incertitude quant à la réussite clinique et à l'obtention des autorisations réglementaires ; l'incertitude quant à la réussite commerciale ; les difficultés et retards de fabrication ; la concurrence, y compris les progrès technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents ; les contestations de brevets ; les problèmes d'efficacité ou d'innocuité des produits entraînant des rappels de produits ou des mesures réglementaires ; les changements de comportement et de dépenses des acheteurs de produits et services de santé ; les modifications des lois et réglementations applicables, y compris les réformes mondiales des soins de santé ; et les tendances à la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et une description plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur le formulaire 10-K pour l'exercice financier se terminant le 29 décembre 2019, y compris dans les sections intitulées "Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements" et "Item 1A. Risk Factors", ainsi que dans le dernier rapport trimestriel de la société sur le formulaire 10-Q et dans les dépôts ultérieurs de la société auprès de la Securities and Exchange Commission. Des copies de ces documents sont disponibles en ligne à l'adresse suivante www.sec.gov, www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Ni Janssen Pharmaceutical Companies ni Johnson & Johnson ne s'engagent à mettre à jour les déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations ou d'événements ou développements futurs.

*Le Dr William J. Sandborn est un consultant rémunéré de Janssen. Aucune rémunération ne lui a été versée pour son travail dans les médias.

Références

  1. Sandborn, W, et al. The Efficacy and Safety of Guselkumab Induction Therapy in Patients with Moderately to Severely Active Crohn’s Disease: Week 12 Interim Analyses from the Phase 2 GALAXI 1 Study (Résumé OP089). Présenté au Congrès virtuel 2020 de la Semaine de l'UEG du 11 au 13 octobre.

  2. Agence européenne des médicaments. TREMFYA Résumé des caractéristiques du produit. 2019. Disponible sur : https://www.medicines.org.uk/emc/medicine/34321. Consulté en octobre 2020.

  3. Clinicaltrials.gov. A Study of the Efficacy and Safety of Guselkumab in Participants With Moderately to Severely Active Crohn's Disease (GALAXI). Identifiant: NCT03466411. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/record/NCT03466411. Consulté en octobre 2020.

  4. Ng SC, et al. Worldwide incidence and prevalence of inflammatory bowel disease in the 21st century: a systematic review of population-based studies. The Lancet 2017;390:2769-2778.

  5. Crohn’s and Colitis Foundation. Causes of Crohn’s disease. Disponible sur : https://www.crohnscolitisfoundation.org/what-is-crohns-disease/causes. Consulté en octobre 2020.

  6. Crohn’s and Colitis Foundation. Overview of Crohn’s disease. Disponible sur : https://www.crohnscolitisfoundation.org/what-is-crohns-disease/overview. Consulté en octobre 2020.

  7. Mayo Clinic. Crohn’s disease. Disponible sur : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/crohns-disease/symptoms-causes/syc-20353304. Consulté en octobre 2020.

  8. Benson JM, et al. Discovery and Mechanism of Ustekinumab. MAbs 2011;3:535.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20201014005760/fr/

Contacts

Contacts avec les médias:
Emily Bone
Portable: +44 787 639 4360
E-mail: ebone1@its.jnj.com

Relations avec les investisseurs:
Christopher DelOrefice
Bureau: +1 (732) 524 2955

Jennifer McIntyre
Bureau: +1 (732) 524 3922