Marchés français ouverture 3 h 34 min

Les travailleurs "ubérisés" exposés à plus de risques pour leur santé

1 / 2

Les travailleurs "ubérisés" exposés à plus de risques pour leur santé

Une étude de l'INRS parue ce vendredi atteste que les 200.000 travailleurs français auprès de plateformes types Uber sont davantage exposés à des risques pour leur santé, notamment psychosociaux, que les salariés.

La montée en puissance des plateformes numériques qui mettent en relation des prestataires avec des particuliers expose davantage les travailleurs à certains risques, notamment psychosociaux, d'après une étude rendue publique vendredi.

Parmi les risques pointés par l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS): l'isolement, car ces travailleurs n'ont plus de contacts quotidiens avec des collègues ou une hiérarchie, ainsi que la faible autonomie dans le travail, les tâches étant standardisées et fixées par un algorithme.

"Un principe de prévention est d'adapter le travail à l'homme", or ici, "c'est plutôt l'homme qui s'adapte au travail", a expliqué Benjamin Paty, expert à l'INRS, lors d'une présentation de l'étude.

Au total, quelque 200.000 travailleurs sont concernés en France, notamment dans les secteurs de la livraison, mais aussi de l'aide à domicile ou du bâtiment, rappelle l'INRS.

Insécurité, perte de sens et isolement

Dans ce travail, l'institut s'est livré à un exercice de prospective en imaginant plusieurs scenarios d'expansion des plateformes d'ici à 2027 pour identifier les conséquences possibles sur la sécurité et santé au travail.

Au-delà du sentiment d'insécurité professionnelle que peut engendrer la dépendance à une plateforme, le travailleur privé d'autonomie ne peut plus...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi