Marchés français ouverture 6 h 24 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 647,34
    -500,17 (-1,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    41 623,18
    -6 052,62 (-12,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,72
    -186,11 (-11,90 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Travail des Ouïghours : Zara et Uniqlo visés par une plainte en France

·1 min de lecture

Des géants de l'habillement, tels que les propriétaires des marques Zara, Uniqlo, Sandro ou Skechers, ont-ils profité du travail forcé de Ouïghours en Chine ? C'est ce que dénoncent des ONG qui ont porté plainte en France contre ces quatre multinationales. Uniqlo France, du groupe japonais Fast Retailing, mais aussi les sociétés Inditex (qui détient les marques Zara, Bershka, Massimo Duti), SMCP (Sandro, Maje, de Fursac...) et le chausseur de sport Skechers sont visés par cette plainte déposée à Paris par l'association anticorruption Sherpa, le collectif Ethique sur l’étiquette, l'Institut ouïghour d'Europe (IODE) ainsi qu'une Ouïghoure ayant été internée dans la province du Xinjiang (nord-ouest de la Chine).

Cette procédure a été dévoilée vendredi par un communiqué des associations, qui annonçent de prochaines plaintes en Europe. Elle est l'une des nombreuses initiatives lancées dans le monde par les défenseurs des droits humains en faveur des Ouïghours. Le sort de cette minorité, principalement musulmane, de langue turcique et qui représente un peu moins de la moitié des 25 millions d'habitants du Xinjiang, est l'objet d'une confrontation de plus en plus vive entre l'Occident et la Chine.

>> A lire aussi - H&M souffre du boycott lié aux Ouïghours et du Covid-19 : le conseil Bourse du jour

Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, évoquent un "génocide" et des ONG accusent Pékin d'avoir interné depuis 2017 plus d'un million d'entre eux dans des centres de rééducation politique. Le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La justice demande à des propriétaires de baskets de les renvoyer au vendeur
Vaccin : comment Pfizer/BioNTech a pris des risques et a gagné son pari
Le marché du vélo en plein boom en 2020
Luc Julia : "En soit l'intelligence artificielle n'est ni bonne, ni mauvaise. C'est juste un outil, comme un marteau"
Rappel général de dinde et de canard chez la plupart des distributeurs