Marchés français ouverture 6 h 30 min
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 361,06
    +199,26 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 598,02
    +1 139,75 (+3,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 017,42
    +48,58 (+5,01 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     

Transports: comment inciter les individus à être plus vertueux?

·2 min de lecture

SOMMET "SAUVER LE BIEN COMMUN" - Responsables de 25% des émissions de Co2, les transports sont au cœur de la problématique sur le changement climatique. Hostiles à l’idée d’imposer des taxes, Thierry Mallet, le PDG de Transdev et Boris Winkelmann, patron du groupe DPDGroup/La Poste tablent plutôt sur l’amélioration de l’offre de services et le développement des véhicules propres pour relever le défi de la transition énergétique.

Pour atteindre l’objectif "zéro carbone" dans les transports d’ici à 2050, il va falloir prendre des mesures drastiques, met en garde Mathias Reynaert, de la Toulouse School of Economics (TSE) lors du Sommet organisé par Challenges et TSE. Le défi est élevé. Car si, collectivement, tout le monde admet qu'il est urgent de changer les comportements, "l’individu qui prend sa voiture le matin pour aller travailler, ne pense pas forcément à son impact sur le changement climatique, la pollution ou les embouteillages qu’il génère", rappelle le chercheur de la Toulouse School of Economics (TSE).

Lire aussi

Accroitre les mobilités partagées

Or, difficile de réduire drastiquement les déplacements de personnes. la solution réside dans l’accroissement des mobilités partagées. Avec une cible prioritaire: les périphéries des grands centres urbains, "responsables de 60% des émissions de GES contre seulement 2% dans les centres-villes, où il existe de plus en plus de solutions alternatives" pointe le patron.

Lire aussi

La création de parkings relais d’où partent des lignes de bus à haut niveau de service fait partie des solutions proposées par le groupe français. Egalement, le transport à la demande qui permet de résoudre le problème du dernier kilomètre. Ainsi, au port du Havre, un bus permet aux employés de rejoindre leur bureau via des arrêts sur mesure. "Les gens sont souvent prisonniers de leur voiture. Ils comparent le temps et le confort", observe Thierry Mallet.

Des micro-hubs au coeur des villes

fait face au même enjeu de refonte du parcours logistique pour diminuer l’empreinte carbone des colis transportés. Le défi est d’autant plus élevé que la crise sanitaire a fait exploser les livraisons. "Nous créons des micro-hubs au cœur des villes, comme à Paris intra-muros, explique-t-il, pour faire venir les clients à pied ou à vélo. L’objectif étant qu’il y ait moins de véhicules qui entrent dans les agglomérations."

Electrifier les flottes de véhicules

Deuxième pilier de l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi