La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 898,94
    -144,86 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Transports franciliens: l'opposition de gauche saisit la Défenseure des droits

AFP/Archives - Martin BUREAU

La dégradation de la qualité des transports collectifs en région parisienne suscite des inquiétudes chez les politiques.

L'opposition de gauche à Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, saisit la Défenseure des droits sur la situation des transports publics, qui s'est dégradée depuis plusieurs mois en raison d'une pénurie de personnels. "Cette situation est le résultat de plusieurs décisions prises par Ile-de-France Mobilités (IDFM, l'autorité régulatrice des transports) et à sa tête Valérie Pécresse", affirment les groupes insoumis, écologiste, socialiste et communiste dans une lettre commune envoyée fin octobre à Claire Hédon, et communiquée à l'AFP.

"C'est la commande d'une offre dégradée par IDFM", depuis le premier confinement de mars 2020, qui a "aggravé les difficultés en ressources humaines qui sont à l'origine d'une offre de transport au rabais: démissions, problématiques de recrutements", estiment les élus de gauche dans leur lettre.

Un dossier prioritaire pour le futur patron de la RATP

Outre le fait de priver "les usagers d'un droit à la mobilité dans des conditions dignes", la situation actuelle "instaure une inégalité de traitement selon le lieu d'habitation, le type d'activité et la situation sociale", estiment les conseillers régionaux de gauche pour qui la dégradation de l'offre porte par extension "atteinte à d'autres droits des Franciliens". Ces élus joignent ainsi une lettre d'un collectif de parents d'élèves handicapés du Val-de-Marne qui expliquaient, fin septembre, qu'un grand nombre d'entre eux n'avaient pas pu effectuer leur rentrée scolaire en raison des problèmes de transport.

Valérie Pécresse rejette la faute sur la RATP, contrôlée par l'Etat, l'accusant d'avoir "sous-estimé les problèmes qu'elle rencontre sur le métro". Elle lui a demandé le 6 novembre de "revenir à 100% de l'offre d'avant-Covid" dans les transports parisiens et appelé le probable futur patron de l'opérateur, l'ex Premier ministre Jean Castex, à "rétablir la qualité de service qui s'est nettement dégradée depuis la rentrée". Pour Philippe Laurent, président (UDI) de la[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi