La bourse ferme dans 1 h 39 min
  • CAC 40

    6 678,35
    -9,44 (-0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 934,49
    -4,70 (-0,12 %)
     
  • Dow Jones

    33 542,33
    -54,01 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0524
    +0,0055 (+0,53 %)
     
  • Gold future

    1 796,60
    +14,20 (+0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    16 012,94
    -244,12 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    395,83
    -6,20 (-1,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,82
    +0,57 (+0,77 %)
     
  • DAX

    14 312,14
    -31,05 (-0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 525,02
    +3,63 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    10 950,09
    -64,80 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 931,67
    -9,59 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2209
    +0,0075 (+0,62 %)
     

Transition énergétique: les collectivités en première ligne, avec des moyens limités

Photos réalisées par Bruno Levy pour Challenges

Pour mettre en oeuvre la transition écologique sur le terrain, le rôle des collectivités locales est crucial. Si la hausse des prix des factures d'électricité et de gaz ont accéléré leur transition, les faibles moyens alloués freinent les chantiers de longue haleine comme la rénovation thermique ou les transports.

Souvent négligé, le rôle des collectivités locales est moteur pour mettre en œuvre sur le terrain la transition écologique. L'Institut de l'économie pour le climat (I4CE) vient de publier un rapport qui chiffre leurs "investissements climat" à 5,5 milliards en 2021 et calcule qu'il faudrait "plus que les doubler, à 12 milliards par an", pour contribuer à hauteur des engagements de réduction des émissions de la France d'ici à 2030. Un effort budgétaire très lourd, "représentant près de 20% de leur enveloppe d'investissements annuelle".

Les factures énergétiques qui flambent, moteurs de la transition

L'actuelle envolée des prix du gaz et de l'électricité, qui ont fait exploser leurs factures, motive les élus, jusqu'ici inégalement allants, à accélérer leurs mesures de sobriété et miser sur des sources d'énergie renouvelables locales, pour faire des économies autant que de l'écologie. "Pour l'éclairage public, qui représente 13% de la consommation d'énergie d'une commune, les ampoules basse consommation sont un investissement abordable et immédiatement rentable, note Laurent Gautier-Falret, expert du secteur public local à La Banque postale. Aujourd'hui, seules 20% d'entre elles l'ont déjà fait."

Plus d'argent pour la rénovation thermique des bâtiments

Mais, pour aller au-delà, il faut mettre bien plus d'argent dans des chantiers longs et complexes comme la rénovation thermique des bâtiments (administrations, gymnases, piscines, écoles, Ehpad…) et la création de réseaux de chaleur (récupérée d'une usine voisine, de l'incinération de déchets ou de la géothermie, pour chauffer un quartier). En vingt ans, la petite commune rurale du Mené, en Bretagne, pionnière, est ainsi parvenue à être autonome en énergie grâce à l'installation d'éoliennes, de panneaux solaires et d'un méthaniseur.

Lire aussiSobriété énergétique à Paris : derrière la tour Eiffel, la forêt de logements à rénover d’urgence

Autre levier crucial de lutte contre le réchauffement climatique exigeant des dépe[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi