Marchés français ouverture 4 h 45 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 603,85
    +361,64 (+1,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2101
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    29 506,81
    +644,04 (+2,23 %)
     
  • BTC-EUR

    30 403,10
    -182,11 (-0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    722,45
    -12,70 (-1,73 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Transition écologique: un réveil à 12.000 milliards?

·2 min de lecture

Il suffirait d’allouer 10% de l’épargne mondiale pour financer la transition écologique et énergétique. Si la recette est si simple, quels sont les freins à faire sauter urgemment?

Le atteint 100 milliards d’euros, l’allemand 130, tandis que le second plan américain qui s’annonce devrait dépasser 900 milliards de dollars, après le premier de 2.300 milliards en mars dernier. Selon le cabinet de conseil Vivids Economics, les pays du G20 ont déjà dépensé plus de 12.000 milliards de dollars pour soutenir leurs économies paralysées par la pandémie de Covid-19. Et sur ces 12.000, seuls 3.700 iraient dans le sens d’une transition écologique responsable. Le reste, largement au maintien du monde d’avant, celui qui nous conduit à des étés à 55 degrés, à la fameuse "poêle à frire" de Michel Rocard…

Selon Pierre Abadie, "Monsieur Climat" chez Tikehau Capital, 10% des 80.000 milliards constituant l’épargne mondiale, autrement dit 8.000 milliards, suffiraient à financer la transition écologique et énergétique qui s’impose, en actionnant trois leviers, l’efficacité énergétique, les nouvelles énergies renouvelables, et enfin la mobilité décarbonée. A ces explications données lors des États Généraux de Thinkers & Doers le 10 décembre dernier, Bertrand Badré, ancien directeur à la Banque Mondiale, lui répondait qu’il ne faut pas répéter l’erreur commise avec la crise de 2008, où le profit a continué à s’imposer comme critère ultime. Au couple rendement/risque, la finance n’avait pu ni voulu ajouter la dimension de la durabilité. L’occasion historique nous est donnée de revenir sur le droit chemin. Nous retrouvons les accents du député européen Pierre Larouturrou, qui en 2018 proposait avec le climatologue Jean Jouzel un plan européen de transition écologique de 1.000 milliards d’euros par an, pendant trente ans, sommes prêtées par la Banque européenne d’investissement devenue "Banque du développement durable".

La finance au secours des Etats

Si les gouvernements financent leurs différents plans de relance largement par l’endettement, il vrai à des taux d’intérêts historiquement bas, il est probable que le fusil est à un coup et que les finances et l’action pu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi