La bourse ferme dans 7 h 55 min
  • CAC 40

    6 770,40
    +49,24 (+0,73 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 099,79
    +36,73 (+0,90 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1313
    -0,0026 (-0,23 %)
     
  • Gold future

    1 781,10
    +4,60 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    51 059,44
    +720,97 (+1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 484,92
    +42,15 (+2,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,64
    +2,46 (+3,72 %)
     
  • DAX

    15 226,00
    +125,87 (+0,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 136,92
    +77,47 (+1,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3295
    -0,0006 (-0,05 %)
     

Transition écologique : vers un choc économique équivalent à la crise pétrolière de 1973 ?

·2 min de lecture

La transition écologique est réalisable, disent les économistes. Mais, côté industrie, elle pourrait se révéler violente avec des destructions d'emplois, des fermetures d'usines. La course aux nouveaux services est lancée.

Décroissance. Le mot ne figure pas dans le document. Mais presque. Le 11 janvier dernier, la très officielle Agence européenne pour l'environnement a publié un rapport intitulé "La croissance sans la croissance économique". Même le candidat écologiste à la présidentielle française, Yannick Jadot, ne va pas aussi loin (à la différence de Sandrine Rousseau et Delphine Batho, ses rivales à la primaire EELV). En fait, cette absence de croissance est peut-être un moindre mal face à l'éventualité d'un krach économique, la "transition" s'avérant plus violente que prévu pour de nombreux secteurs. "L'économie va subir un choc d'ordre négatif dont l'ordre de grandeur, pour le monde, sera proche de celui de la crise pétrolière de 1973-1974."

Trop alarmiste ce diagnostic de Jean Pisani-Ferry, économiste au Peter-son Institute? La plupart des experts du climat - de l'eurodéputé Pascal Canfin au cercle de réflexion bruxellois Bruegel en passant par l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) -conviennent qu'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris ne sera pas un lit de roses. Antoine Frérot, PDG de Veolia, ne parle d'ailleurs pas de transition mais de "transformation écologique".

Une facture à 2 points de PIB

Une transformation qui coûtera "environ 2 points de PIB", estime Thomas-Olivier Léautier, chef économiste à EDF. Fini, les tergiversations. Cette fois, on rentre dans le dur. "Les planètes sont à présent alignées, toutes les parties prenantes poussent dans le même sens" , constate Hélène Valade, directrice développement environnement à LVMH (actionnaire de Challenges). Le comportement du consommateur a changé. Dans les sociétés, la mutation vient de l'intérieur, des clients, des actionnaires et surtout des salariés. "Si les entreprises ne bougent pas, elles ne seront plus en mesure d'embaucher et il y aura une perte de cohésion sociale" , dit Benjamin Fremaux, président du groupe de services Idex et contributeur de l'Institut Montaigne.

T[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles