Marchés français ouverture 7 h 14 min

Transavia va augmenter sa flotte mais souffre d'un manque de pilotes

La marque au vert presque fluo Transavia a eu longtemps du mal à s'imposer dans la galaxie Air France-KLM, depuis sa création en 2006. Marquée par une croissance sans éclat, une rentabilité modeste, plombée par un casus belli avec les pilotes du groupe, elle a rarement soulevé l'enthousiasme des directions successives. Jeudi, lors de la présentation des résultats d'Air France-KLM et de ses perspectives pour 2020, Ben Smith pourrait changer de ton et confirmer qu'il a bien un plan pour son bras armé dans le moyen-­courrier.

Lire aussi - Comment le démantèlement d'Aigle Azur va profiter à Air France

 

"Elle doit devenir la compagnie low cost numéro un en France au regard du nombre de ses avions basés dans le pays", ambitionne le PDG. Transavia ne devrait donc plus se contenter de regarder décoller ses concurrentes européennes ­Ryanair, EasyJet ou Vueling, qui ont pour certaines déjà fait de la France leur base arrière. Elle va, enfin, passer à l'offensive.

Transavia a obtenu 1.460 créneaux supplémentaires, soit l'équivalent de deux vols quotidiens aller-retour.

Cette semaine, une étape majeure va être officialisée : l'obtention de droits de desserte en Algérie. Le 16 janvier, la direction générale de l'aviation civile a diffusé la liste des compagnies aériennes qui vont récupérer les droits de trafic de la défunte Aigle Azur. Transavia s'en taille la part du lion. La publication au Journal officiel de l'accord avec l'Algérie d'ici à vendredi n'est plus qu'une formalité. Nathalie ...


Lire la suite sur LeJDD