La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 542,90
    -287,33 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Une transaction en bitcoin génère autant de déchets électroniques que la fabrication de deux iPhone

·2 min de lecture

« Le bitcoin n’est pas terrible pour le climat », avouait en mars dernier le fondateur de Microsoft, Bill Gates. Il est de notoriété publique que le minage de bitcoin consomme une énorme quantité d’énergie. Selon l’université de Cambridge, qui calcule un index pour évaluer cet impact, la consommation annuelle du bitcoin est actuellement estimée à environ 100 TWh par an, soit près de la totalité de la consommation électrique des Pays-Bas.

La durée de vie d’une puce pour miner un bitcoin ne dépasse pas 1,3 an

Mais ce n’est pas là le seul impact environnemental du bitcoin : ce dernier conduit aussi à une impressionnante montagne de déchets électroniques, selon une étude publiée le 16 septembre dans la revue Resources, Conservation, and Recycling. En effet, le système de minage, qui implique des calculs de plus en plus compliqués, encourage les mineurs à n’utiliser que les puces informatiques de dernière génération et spécialement dédiées au minage, notamment les puces appelées Asic. « Ces puces sont tellement spécialisées que certaines ne répondent qu’à un seul algorithme », témoigne Alex de Vries, cofondateur de Digiconomist et principal auteur de l’article. Forcément, la durée de vie de ces équipements est extrêmement réduite : selon les calculs du chercheur, les mineurs les remplacent au bout de 1,29 an en moyenne. Ces puces n’ayant d’autre usage que celui des algorithmes de cryptomonnaie, elles sont ensuite tout simplement jetées à la poubelle.

Quantité de déchets électroniques généré par le minage de bitcoin (en kilotonnes). © Alex de Vries, RCR, 2021
Quantité de déchets électroniques généré par le minage de bitcoin (en kilotonnes). © Alex de Vries, RCR, 2021

272 grammes de déchets électroniques pour un seule transaction

Résultat : au prix du cours du bitcoin en mai 2021 (entre 35.000 et 45.000 euros), la cryptomonnaie génère annuellement 30.700 tonnes de déchets électroniques, soit autant que tout ce que les Pays-Bas produisent en un an à partir d'ordinateurs portables, de téléphones et d'autres appareils informatiques personnels. Rapporté au nombre de transactions, cela...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles