Marchés français ouverture 5 h 36 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 066,10
    -216,93 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0358
    -0,0046 (-0,45 %)
     
  • HANG SENG

    16 922,08
    -651,50 (-3,71 %)
     
  • BTC-EUR

    15 605,22
    -453,36 (-2,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,58
    -4,08 (-1,07 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Traitements du cancer : les avancées prometteuses de l'historique biotech Transgene

AFP

La biotech strasbourgeoise, qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a franchi une étape intermédiaire positive dans l’essai de son candidat-médicament contre les cancers dus au papillomavirus.

Une bonne nouvelle de plus pour Transgene. La filiale de l’Institut Mérieux, qui développe des immunothérapies contre les cancers reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé mercredi 2 novembre après Bourse des résultats intermédiaires positifs de l’essai randomisé de son vaccin thérapeutique TG4001, actuellement en phase II, contre les cancers dus au papillomavirus (col de l’utérus, anus ou pénis, entre autres). Ils touchent quelque 25.000 personnes chaque année aux Etats-Unis et en Europe.

L’étude évalue l’efficacité de ce vaccin thérapeutique, qui cible spécifiquement les cellules cancéreuses, en combinaison avec Avelumab - un anticorps monoclonal codéveloppé et commercialisé par les laboratoires Merck et Pfizer avec qui Transgene collabore - par rapport aux résultats obtenus avec Avelumab administré seul.

"Les équipes scientifiques et médicales ont constaté, lors de cette analyse intermédiaire, un meilleur résultat sur l’évolution de la maladie et, partant de ces signaux positifs, l’essai va être poursuivi sur 120 patients", se réjouit auprès de Challenges Hedi Ben Brahim, directeur général de Transgene depuis le 1er janvier 2021. Jusqu’à ce jour, la biotech strasbourgeoise s’attendait à avoir besoin de 150 patients pour démontrer l’efficacité de son candidat-médicament. En outre, le traitement est bien toléré.

Phase III en 2024

Et maintenant ? Si tout roule sans accroc jusqu’à obtenir des résultats finaux positifs dans cet essai réalisé auprès de patients aux Etats-Unis et en Europe (France et Espagne), Transgene espère démarrer l’essai de phase III en vue d’une commercialisation de son produit en 2024. "Des dossiers d’autorisation seront soumis à cette échéance auprès de la FDA américaine et des autorités sanitaires européennes", précise Hedi Ben Brahim.

Transgene n’est pas seule sur le coup. Deux autres biotech européennes – Hookipa Pharma (Autriche) et Nykode (Norvège) – planchent sur des vaccins thérapeutiques similaires mais la filiale de l’Institut Mérie[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi