La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 101,63
    +354,88 (+1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Un traitement Covid-19 par suppositoire testé par l’Institut Pasteur de Lille

·1 min de lecture

Avancée en vue sur le front de la lutte contre le Covid-19 ? Face à la pandémie de coronavirus, l'Institut Pasteur de Lille lance la phase de test sur des patients d'un traitement par suppositoires, après avoir obtenu le feut vert de l'autorité sanitaire. Cet essai clinique va être mené dans un premier temps sur "quelques centaines de patients", âgés de plus de 50 ans, non-vaccinés et présentant au moins un symptôme du Covid-19, a expliqué à l'AFP le Professeur Xavier Nassif, directeur général de l'Institut, confirmant une information du journal La Voix du Nord.

Pour cet "essai randomisé en double aveugle, placebo contre médicament", les patients, recrutés à partir de cette semaine par le biais de médecins généralistes et de laboratoires, d'abord exclusivement dans les Hauts-de-France, prendront un suppositoire matin et soir pendant cinq jours. Si les résultats démontrent un niveau de 50% de réduction du risque d'aggravation avec le traitement, une autorisation de mise sur le marché sera demandée. "L'idéal aurait été de faire cet essai pendant une +vague+, avant que les gens soient vaccinés", a souligné le professeur Nassif, alors que l'Institut attendait depuis le mois de janvier l'autorisation de l'Agence nationale de sécurité du médicament pour le lancer.

>> A lire aussi - Covid-19 : 2 médicaments à base d’anticorps de synthèse autorisés en France, annonce l’ANSM

En octobre, l'Institut avait annoncé avoir reçu un don de cinq millions d'euros du géant du luxe LVMH pour financer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’économie française vers une croissance historique en 2021, la Banque de France plus optimiste !
Poutine assure qu’il n’y a pas de guerre informatique Russie - Etats-Unis
Il avait gagné 200 millions d’euros à l’Euromillions : voici ce que monsieur "Veinard" a fait de son jackpot
En Corse, la pollution aux hydrocarbures "de plus en plus morcelée et dispersée", des moyens massifs déployés
Il avait détourné 500.000 euros, un convoyeur de fonds condamné

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles