La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 189,90
    -140,42 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Traitement des cancers: malgré des percées prometteuses, Transgene reste sous monitoring

AFP

Cette année, la biotech strasbourgeoise a franchi plusieurs étapes prometteuses sur son vaccin contre certains cancers. Il était temps: créée en 1980, elle n’a encore lancé aucun produit sur le marché.

Lentement mais sûrement. La biotech strasbourgeoise Transgene, filiale de l’Institut Mérieux qui en contrôle 60% du capital, savoure les étapes prometteuses qu’elle a franchies cette année dans le développement de ses immunothérapies contre les cancers. Dernière en date, le verdict favorable en novembre d’une analyse intermédiaire de l’essai de phase II de son vaccin thérapeutique contre les cancers anogénitaux dus au papillomavirus, dont celui du col de l’utérus. "Les équipes scientifiques ont constaté un résultat positif sur l’évolution de la maladie", se réjouit Hedi Ben Brahim, directeur général depuis le début 2021.

Transgene espère démarrer l’essai de phase III, dernière ligne droite avant la commercialisation, en 2024. "Des dossiers d’autorisation seront alors soumis auprès de la FDA américaine et des autorités sanitaires européennes", précise Hedi Ben Brahim, qui ne se risque pas à donner de date de lancement. Ni pour aucun de ses trois autres produits en développement clinique d’ailleurs, comme son vaccin thérapeutique Myvac, un traitement personnalisé grâce à l’intelligence artificielle, qui pourrait entrer en phase II en 2023. Ou ses virus oncolytiques, appelés "tueurs de tumeurs", qui ont montré leur efficacité en phase I dans les cancers gastro-intestinaux.

Pas un seul produit sur le marché

Car à ce jour, celle qui fait partie des doyennes de la biotech française, créée en 1980 par les biologistes Pierre Chambon et Philippe Kourilsky, cotée en Bourse depuis 1998, n’a pas mis un seul produit sur le marché. En quarante ans, Transgene a connu bien des désillusions. A ses débuts, la société alsacienne menait des projets de recherche pour le compte de tiers, avant de développer ses propres produits dans la thérapie génique au tournant des années 1990. Puis de changer de braquet dans les années 2000 vers les nouvelles thérapies contre le cancer et les maladies infectieuses. Plusieurs échecs, dont la fin d’accords avec Roche et Novartis, ont fait vaciller son [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi