La bourse ferme dans 4 h 40 min
  • CAC 40

    6 729,79
    -3,90 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 194,22
    +5,41 (+0,13 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • Gold future

    1 800,50
    +4,20 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    53 900,02
    +1 119,00 (+2,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,46
    +0,70 (+0,84 %)
     
  • DAX

    15 589,64
    +46,66 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 240,15
    +35,60 (+0,49 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 600,41
    -204,44 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    26 132,03
    +5,10 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,3768
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Un train autonome est testé pour la première fois en Allemagne, la SNCF vise 2023

·1 min de lecture

Un premier train autonome a été lancé, lundi 11 octobre, à Hambourg, une "première mondiale".

Un train sans conducteur a effectué lundi 11 octobre ses premiers trajets sur le réseau urbain de Hambourg, une "première mondiale", selon Deutsche Bahn et Siemens, pour cette technologie qui doit notamment permettre d'améliorer la régularité du trafic. La démonstration a été effectuée lors d'un congrès international sur les transports. 

Dès le mois de décembre, quatre trains autonomes de ce type vont entrer en service dans la métropole portuaire du nord de l'Allemagne dans le cadre d'un projet de modernisation de 60 millions d'euros du "S-Bahn", les trains urbains. "Deutsche Bahn et Siemens ont développé le premier train au monde qui roule tout seul", indiquent les deux groupes dans un communiqué.

>> A lire aussi - Train à hydrogène : en retard sur Alstom, Siemens vise une autonomie de 600 km

Cette technologie ne nécessite pas de voie ferrée spécifique, le train autonome roule sur le même réseau que ceux pilotés par des conducteurs. Si des passagers sont à bord, un opérateur ferroviaire est tout de même présent en cabine de pilotage, par sécurité. Mais le train effectue en toute autonomie ses manœuvres, par exemple dans les dépôts.

La technologie autonome, qui repose sur un protocole européen de communication numérique, doit permettre de transporter "jusqu'à 30% de passagers supplémentaires" tout en "améliorant la ponctualité et en réduisant de 30% la consommation d'énergie", selon Roland Busch, patron de Siemens. "La technologie est déjà homologuée", précise-t-il dans le communiqué. (...)

                            (...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Alstom dévoile la motrice du futur TGV, prévu pour 2024

CAC 40, Wall Street… gare en Bourse à l’inflation et au Covid-19 : le conseil du jour
Pétrole : un risque d’emballement à 99 dollars sur le baril WTI ?
“Gare au rebond de l’or, l’inflation va persister et l’ampleur de la dette est un soutien !”
Paniquée par la crise de l’énergie, l’industrie du Royaume-Uni exhorte Londres à une “action immédiate"
Covid-19 : Merck vise un feu vert pour sa pilule molnupiravir, qui divise par 2 les risques d’hospitalisation et de décès

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles