Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 078,51
    +1 172,40 (+2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 210,84
    +12,28 (+1,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Trafic de drogue, escroqueries financières, blanchiment d’argent… Dubai, le paradis des narcos et des arnaqueurs

L’émirat s’est imposé comme l’un des refuges privilégiés pour les trafiquants et l’argent sale, qui profitent d’une coopération judiciaire difficile entre la France et Dubai.

Ce devait être un joli cadeau pour Gérald Darmanin. Peu après la visite du ministre de l’Intérieur à Dubai, le 25 octobre 2023, deux gros narcotrafiquants français étaient arrêtés par la police émirienne : Abdel Karim Touil alias le « Professeur », accusé d’avoir fait entrer dans l’Hexagone 720 kilos de cocaïne du Brésil, et Abdelkader Bouguettaia dit « Bibi », recherché après la saisie au Havre de 2,5 tonnes de coke colombienne. Las, ces deux « cibles d’intérêt prioritaire » n’ont jamais été extradées et ont été relâchées. Cet épisode caricatural illustre les méandres de la coopération judiciaire avec l’émirat, devenu un refuge privilégié des trafiquants, blanchisseurs et escrocs en tous genres.

Lire aussiExplosion du trafic, hyperviolence, corruption… La France devient-elle un narco-Etat ?

Ainsi, selon Le Nouvel Obs, une trentaine de gros bonnets de la drogue français y résideraient. « Paradoxalement, ils sont attirés par la sécurité, note un policier. Il y a peu de vols et aucun règlement de comptes. » Surtout, les extraditions, comme celles de Moufide Bouchibi en 2021 et du caïd marseillais Hakim Berrebouh en 2022, sont encore exceptionnelles.

Moufide Bouchibi : le baron du cannabis. Surnommé « Mouf » ou « Ghost » (« fantôme »), cette légende du grand banditisme est l’un des rares trafiquants français extradés par Dubai, en mai 2021, après une cavale de dix ans. Originaire de l’Essonne, il était alors considéré comme l’un des plus gros importateurs de « shit » marocain, avec environ 50 tonnes par an. Il purge actuellement une peine de dix‑huit ans de prison à Nancy.

Moufide Bouchibi : le baron du cannabis. Surnommé « Mouf » ou « Ghost » (« fantôme »), cette légende du grand banditisme est l’un des rares trafiquants français extradés par Dubai, en mai 2021, après une cavale de dix ans. Originaire de l’Essonne, il était alors considéré comme l’un des plus gros importateurs de « shit » marocain, avec environ 50 tonnes par an. Il purge actuellement une peine de dix‑huit ans de prison à Nancy. Crédit: capture X police de Dubai

La volonté politique fait défaut

La plupart des demandes françaises (34 en cours dont 17 pour trafic) sont en souffrance. Les criminels sont bien interpellés, grâce à une coopération policière en léger progrès. Mais ils sont souvent libérés à l’issue du délai légal de 40 jours, parfois avec une interdiction de voyager… que les suspects brandissent ensuite p[...]

PUBLICITÉ

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi