La bourse ferme dans 5 h 11 min
  • CAC 40

    5 811,76
    +18,97 (+0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 714,66
    +8,04 (+0,22 %)
     
  • Dow Jones

    31 535,51
    +603,14 (+1,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,2029
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 728,80
    +5,80 (+0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    40 635,96
    +992,25 (+2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,47
    -4,18 (-0,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,62
    -0,02 (-0,03 %)
     
  • DAX

    14 056,66
    +43,84 (+0,31 %)
     
  • FTSE 100

    6 626,08
    +37,55 (+0,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 588,83
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 901,82
    +90,67 (+2,38 %)
     
  • Nikkei 225

    29 408,17
    -255,33 (-0,86 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • GBP/USD

    1,3900
    -0,0021 (-0,15 %)
     

Avec Trëmma, Emmaüs veut concurrencer Vinted et Leboncoin

·1 min de lecture

Le mouvement caritatif Emmaüs vient de lancer "Trëmma", sa nouvelle plateforme de vente de seconde main entre particuliers. Le principe est simple : à la manière des autres sites, il suffit de poster une annonce avec votre lampe, votre table de chevet ou votre chemisier. Sauf qu'avec "Trëmma" le vendeur ne perçoit pas le montant de la vente, qui est investi dans un projet solidaire. L'objectif est d'encourager le don des habitués aux petites annonces en ligne. 

"La composante solidarité en plus"

"C’est un beau blazer que j’ai mis deux ou trois fois et qui est au fond de mon placard", explique Laure, 24 ans, qui souhaite s'en séparer. Et pour une fois, ce sera pour une bonne action : "Là, ce ne sera pas Vinted cette année, ce sera Trëmma !".

C'est le nouveau principe lancé par Emmaüs, qui consiste à donner des vêtements sans en tirer de bénéfice. L’argent de la vente servira en effet au financement d’un projet solidaire qu’elle a choisi. "C'est une ferme de réinsertion pour les femmes qui étaient incarcérées. Il y a vraiment la composante solidarité en plus, qui est essentielle pour moi, et qui est encore plus forte actuellement", souligne la jeune femme.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une baisse de la qualité des dons 

Surfer sur le business de la seconde main, mais avec un objectif responsable, devenait une nécessité pour Maud Sarda, qui dirige cette plateforme à Emmaüs. "Depuis une dizaine d’années, il y a une telle explosion des sites de v...


Lire la suite sur Europe1