La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 030,27
    -1 945,23 (-6,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Trêve hivernale, gaz, chômage partiel… ce qui change au 1er juin

·2 min de lecture

VIDEO- À compter de ce mardi 1er juin, de nouvelles règlementations vont entrer en vigueur, notamment la fin de la trêve hivernale ou encore le changement de l’indemnisation du chômage partiel. Challenges revient sur les principales mesures qui ont évolué.

  • Le prix du gaz va augmenter

Comme tous les mois, les tarifs réglementés (hors taxe) d’Engie changent. À compter du 1er juin, les prix du gaz vont augmenter en moyenne de 4,4% par rapport à mai 2021. Une hausse de 1,2% va s’appliquer chez les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson. Pour les personnes se chauffant au gaz, l’augmentation sera de 4,6% et de 2,6% pour celles qui l’utilisent en double usage, c’est-à-dire pour la cuisson et l’eau chaude. (CRE) souligne toutefois que "depuis le 1er janvier 2019, les tarifs de gaz d’Engie ont baissé en tout de 8%". Leur niveau est également inférieur à celui de 2015, note-elle. Selon la CRE, cette hausse s’explique par l’augmentation "des prix du gaz sur le marché mondial due notamment à une demande élevée en Asie et en Amérique du Sud".

  • Fin de la trêve hivernale

Initialement prévue pour le 31 mars, , ministre déléguée au Logement, en raison de la crise sanitaire. Les expulsions locatives pourront donc reprendre dès mardi 1er juin. Une situation qui a fait réagir Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association du Droit au logement (DAL). Selon lui, "30.000 locataires sont menacés d’expulsion", soit plus de 60.000 personnes. C’est deux fois plus qu’avant la pandémie de Covid-19. Emmanuelle Wargon a toutefois prévenu qu'il ne pouvait y avoir d'"année blanche" en termes d'expulsions, mais a promis de "proposer un relogement ou un hébergement à chaque personne concernée et d'indemniser les propriétaires quand nous n'expulsons pas tout de suite", rapporte l'AFP.

  • Évolution du chômage partiel

Face au déconfinement qui se dessine au fur et à mesure, l’exécutif a revu à la baisse les aides exceptionnelles dont certains Français ont pu bénéficier dont l’indemnisation du chômage partiel. À compter du 1er juin, les salariés en chômage partiel n’auront plus que 60% de leur salaire brut contre 70% auparavant. Une aide financière qui était prise en charge à 100% par l’État pour les smicards. Toutefois, ceux travai[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles