La bourse ferme dans 5 h 10 min
  • CAC 40

    6 675,21
    -21,75 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 946,69
    -9,84 (-0,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0511
    +0,0013 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 787,20
    +5,90 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    16 145,56
    -448,32 (-2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,96
    -11,26 (-2,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,00
    -0,93 (-1,21 %)
     
  • DAX

    14 401,24
    -46,37 (-0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 543,78
    -23,76 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2190
    -0,0004 (-0,03 %)
     

TPE/PME: un patron sur dix envisagerait d'arrêter son activité à cause des prix de l'énergie

SYSPEO/SIPA

Presque un patron de petite ou moyenne entreprise sur dix envisagerait de fermer boutique à cause de la flambée des prix de l'énergie, révèle une enquête de la CPME publiée ce dimanche 30 octobre, mais réalisée avant les annonces des dernières aides gouvernementales.

Près d'un patron de TPE/PME sur dix envisagerait un arrêt de ses activités à cause de la hausse du prix de l'énergie. C'est ce que révèle une enquête de la CPME, publiée ce dimanche 30 octobre, mais réalisée avant les dernières annonces d'aides gouvernementales.

Sur les 2.428 dirigeants d'entreprises membres de la CMPE, la Confédération des PME, que celle-ci a interrogés du 6 au 25 octobre par internet, ils étaient exactement 9% à envisager cette possibilité.

En cause, notamment: la part grandissante que représente la facture énergétique, qui explose ces derniers temps avec l'inflation et les suites de la guerre en Ukraine, par rapport au chiffre d'affaires des entreprises.

Si elle représentait plus de 3% du chiffre d'affaires pour 41% d'entreprises en 2022, cela pourrait concerner 60% des entreprises en 2023, selon les prévisions de l'enquête de la CPME.

Lire aussiComment l'Etat peut agir pour stimuler l'innovation en entreprise

12 milliards d'euros de nouvelles aides pour es entreprises

D'où l'inquiétude des organisations patronales et collectivités, qui tiraient depuis des semaines la sonnette d'alarme auprès du gouvernement français.

Celui-ci a fini par annoncer jeudi, soit après la période de réalisation de l'étude, de nouvelles aides pour les soutenir face à l'explosion de leurs factures d'énergie, avec une enveloppe totale de près de 12 milliards d'euros.

Au programme notamment pour les PME: un "amortisseur électricité", dispositif qui entrera en vigueur au 1er janvier, dans lequel l'État prendra en charge une partie de la facture 2023 des petites et très petites entreprises.

Un deuxième dispositif, déjà existant mais simplifié, permettra d'ici à fin novembre aux entreprises dont les factures d'énergies (principalement gaz pour les petites entreprises) ont augmenté d'au moins 50% dès 2022 d'obtenir une aide, avec la possibilité de demander un acompte.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi