La bourse ferme dans 1 h 39 min
  • CAC 40

    7 029,09
    +163,31 (+2,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 243,46
    +106,35 (+2,57 %)
     
  • Dow Jones

    35 656,65
    +429,62 (+1,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,1245
    -0,0042 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 782,20
    +2,70 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    45 676,84
    +2 642,78 (+6,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,93
    +4,65 (+0,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,58
    +2,09 (+3,01 %)
     
  • DAX

    15 713,79
    +333,00 (+2,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 324,54
    +92,26 (+1,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 587,87
    +362,72 (+2,38 %)
     
  • S&P 500

    4 668,83
    +77,16 (+1,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3228
    -0,0033 (-0,25 %)
     

Comment Toyota triomphe des pénuries de composants électroniques

·2 min de lecture

Le numéro un auto mondial relève à la hausse des prévisions de profits et s'achemine vers une année record, malgré la crise. Bien aidé il est vrai par la baisse du yen. Ses rapports étroits avec les fournisseurs expliquent en partie ces succès. BMW, Volkswagen ou Stellantis profitent aussi, dans une moindre mesure, de la hausse des prix de vente des véhicules. La victime: le client.

Toyota est incroyable. , le numéro un de l’automobile mondiale affiche une hausse de 48% de son bénéfice opérationnel sur son deuxième trimestre fiscal (juillet-septembre) 2021-2022. A 750 milliards de yens (5,6 milliards d'euros). Soit une marge honorable de 10% et un résultat bien meilleur que le consensus des analystes, lequel tablait sur moins de 600 milliards. Toyota relève dans le même temps ce jeudi 4 novembre ses perspectives de bénéfice d’exploitation pour l'année (1er avril 2021-31 mars 2022) à 2.800 milliards de yens (21,3 milliards d’euros). Un tel bénéfice représenterait un niveau record par rapport aux 2.200 milliards de 2020-2021 et surtout les 2.400 milliards de l’année 2019-2020. Avec une marge envisagée de 9,3%.

Le résultat net escompté cette année serait de 2.500 milliards de yens (19 milliards d’euros), contre 2.245 sur le dernier exercice fiscal, 2.035 en 2019-2020. Des tels résultats feraient de Toyota le premier constructeur pour les profits, et de très loin! Même si la pénurie de composants électroniques devrait entraîner une baisse des ventes de véhicules à 10,29 millions de véhicules cette année (1er avril-31 mars 2022). Contre 9,53 millions sur l’année calendaire de 2020, 10,74 millions en 2019. Toyota est toutefois fort aidé aujourd'hui par la faiblesse du yen. La capitalisation boursière de 220 milliards d’euros est certes inférieure à celle, totalement irrationnelle, de Tesla (1.050 milliards d’euros), mais très supérieure à celles des concurrents Daimler (93 milliards), (86 milliards), GM (72), BMW (58,5), Stellantis (55), Ford (30), Renault (9,5).

Excellentes relations avec les fournisseurs

Toyota était en fait mieux préparé que la concurrence à gérer les aléas de production. Le désastre de mars 2011 (séisme, tsunami et accident nucléaire de Fukushima) avait mis à genoux des pans entiers de l'industrie japonaise pendant des mois, en particulier son secteur automobile. Toyota, qui avait énormément souffert, a "retenu la leçon du 11 ma[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles