Marchés français ouverture 36 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9568
    -0,0030 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    17 430,21
    -430,10 (-2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    19 664,28
    -1 647,62 (-7,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,89
    -29,25 (-6,37 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Toyota GR Supra : une boîte manuelle à contre-courant

Denis Meunier

ESSAI – Toyota cède à la demande des fanatiques! Sa sportive GR Supra est désormais disponible avec une boîte de vitesses manuelle, associée au six-cylindres. Voilà qui complète une gamme qui s’est étoffée également avec une version quatre-cylindres. Cela ne parvient pas complètement à faire oublier les gènes teutons d’une plateforme partagée avec BMW.

Il apparaît certain que la Toyota Supra n’aurait jamais vu le jour sans un rapprochement avec BMW. Alors que le constructeur bavarois cherchait un partenaire pour supporter les coûts de développement de son roadster Z4 (lire notre ), le japonais avait quant à lui pour ambition d’étendre sa gamme de sportives. L’issue était toute trouvée: BMW est un spécialiste des moteurs à six-cylindres en ligne, soit précisément l’architecture qui a suscité l’engouement autour de la quatrième génération de Toyota Supra, qui s’est retirée du marché en 2002. Les bases d’une cinquième génération étaient jetées.

Il restait, malgré ce partenariat, à distinguer le plus possible les deux modèles. Esthétiquement c’est certain, la Toyota Supra sort du lot. Ses lignes brutales et sculptées aimantent le regard, surtout que le nuancier n’est pas avare en couleurs criardes. A l’intérieur, la similitude avec BMW est plus marquée. Surtout, il fallait donner un caractère propre au pilotage, et Toyota s’en est donné les moyens. Alors que l’accord avec BMW prévoyaient que Z4 et Supra partagent les mêmes réglages de trains roulants, le constructeur japonais, insatisfait du compromis retenu, a préféré rallonger le budget pour revoir sa copie.

Une boîte de vitesses arrive sur la Supra, sous la pression des fans

Au lancement, la Toyota Supra n’était disponible qu’avec un moteur six-cylindres en ligne de 340 ch, associé à une boîte automatique. Et ce dernier point n’a pas manqué de faire grincer les dents des puristes. "Régulièrement, on nous demandait si une version à boîte manuelle était prévue", confesse Herwig Daenens, ingénieur en chef du développement de la Supra. "Au départ, ce n’était pas le cas, mais nous avons décidé de satisfaire la demande des passionnés de pilotage, et de proposer une telle transmission". Sur le papier, l’opération semble simple, puisque le BMW Z4 dispose d’une version manuelle… Sauf que sur le roadster bavarois, la boîte mécanique est proposée avec le quatre-cylindres de 2[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Toyota GR86: le dernier petit coupé propulsion à l'essaiLa Toyota Supra révèle le psychisme de l’automobilisteToyota Supra : essai du coupé miraculé BMW Z4 M40i : une bavaroise pour le soleilAlpine A110S et SECMA F16 Turbo: les françaises qui décoiffent!